Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 17:10

Samedi-Saint.

 

stazione 14

 

"Ce bois m' appartient pour mon Salut Eternel. Je m' en nourris, je m' en repais; je m' affermis en ses racines, je m' étends sous ses branches... Si je crains Dieu, cet Arbre est mon refuge; dans mes périls, il m' affermit; dans mes combats, il m' est un bouclier, et pour ma victoire, un trophée... Cet Arbre se dresse au centre du Ciel et de la terre : ferme soutien de l' univers, lien de toutes choses, entrelacement cosmique... Jésus rendit Son divin esprit en disant : "Père, je remets Mon esprit entre Tes mains". Alors, dans Son ascension, ce Divin esprit rendit vie et force à toutes choses qui tremblaient et de nouveau l' univers entier devint stable...

 Nous T' en prions, Seigneur Dieu,

Christ éternellement et spirituellement Roi,

étends Tes grandes Mains sur Ton Eglise sainte!".

 

Pseudo-Hippolyte.

Homélie sur la Pâque.

Sources chrétiennes, 24,

 Paris, Cerf 1950 pages 176 et suiv. 

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 07:58

Vendredi-Saint.

 

Crucifié du Golgotha-Film de Mel Gibson.

 

"Jésus poussa un grand cri :

 "Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit".

Et après avoir dit cela, Il expira".

 

Saint Luc 23, 46.

 

"Du haut de la Croix, un cri : cri d' abandon au moment de la mort, cri de confiance dans la souffrance, cri de l' enfantement d' une vie nouvelle. Te voici suspendu à l' Arbre de la Vie, remettre Ton esprit dans les mains du Père, faisant jaillir la Vie en abondance et modelant la nouvelle créature. Nous aussi nous affrontons aujourd' hui les défis de ce monde : nous sentons que les vagues des préoccupations nous submergent et font vaciller notre confiance.

 Donne-nous Seigneur, la force de savoir intimement qu' aucune mort ne nous vaincra, tant que nous reposerons entre les mains qui nous ont formés et qui nous accompagnent.

Et que chacun de nous puisse s' écrier :

"Hier, j' étais crucifié avec le Christ,

aujourd' hui, je suis glorifié avec Lui.

Hier, j' étais mort avec Lui,

aujourd' hui, je suis vivant avec Lui.

Hier, j' étais enseveli avec Lui,

aujourd' hui, je suis ressuscité avec Lui"

(Grégoire de Nazianze).  

 

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 10:35

Vendredi-Saint.

 

"C' est pour toi, c' est pour moi,

que Jésus est mort en Croix!". 

 

  O Crux, ave spes unica! 

 

Cliquez ci-dessous pour lire :

 

Vendredi-Saint : Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Méditation de François Carvajal : 

 

"Pour nous plonger dans ce Mystère incommensurable la liturgie a adopté une hymne de la tradition médiévale : Doux clous! Doux arbre où la Vie commence...! (Hymne Crux fidelis). Toute la Vie de Jésus est dirigée vers ce moment suprême. Il parvient à peine à arriver, haletant et épuisé, au sommet de ce petit monticule appelé lieu du Crâne, et on l' étend aussitôt sur le sol, on commence à Le clouer sur le bois. On introduit les clous dans les mains, en déchirant les nerfs et la chair. Puis Il est hissé sur le bois verticalement au sol. Ensuite, on Lui cloue les pieds. Marie, Sa Mère, contemple toute la scène... La crucifixion était l' éxécution la plus cruelle et infamante qu' ait connue l' antiquité... Voilà pourquoi l' union intime de chaque chrétien avec son Seigneur a tant besoin de cette connaissance complète de Sa vie, sans exclure ni sous-évaluer le chapitre de la Croix. C' est là que s' accomplit la Rédemption, c' est là que se trouve le sens de la douleur dans le monde, c' est là que nous connaissons un peu la malice du péché et l' immensité de l' Amour de Dieu pour chaque homme".

 

François Carvajal.

Parler avec Dieu. Tome II.

Le Laurier 1993 page 321 et suiv. 

 

Christ des Douleurs : film Mel Gibson. 

 

"Je ne t' ai pas aimé

 par plaisanterie!".

 

Parole de Jésus

à Sainte Angèle de Foligno.

 

Jésus remis à Sa Mère. 

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 19:43

Jeudi-Saint.

 

Jeudi-Saint : Sainte Cène-Juan de Juanes.

 

Cliquez ci-dessous pour lire :

 

Jeudi-Saint : Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Jeudi-Saint : Sainte Cène-Calice

 

Méditation de François Carvajal :

 

"Jésus Se donne dans l' Eucharistie pour fortifier la faiblesse, accompagner la solitude et offrir un gage du Ciel. Aux portes de la Passion et de la Mort, Il met en ordre toutes les choses de manière qu' il ne manque jamais de ce Pain jusqu' à la fin du monde. Car Jésus, en cette nuit mémorable, donne à Ses Apôtres et à leurs successeurs, les évêques et les prêtres, le pouvoir de renouveler ce prodige jusqu' à la fin des temps : Faites ceci en mémoire de Moi. En même temps que la Sainte Eucharistie, qui doit durer jusqu' à ce que le Seigneur revienne, Il institue le sacerdoce ministériel.

Jésus reste avec nous pour toujours dans la Sainte Eucharistie avec une Présence réelle, vraie et substantielle. Il est le même dans le Cénacle et dans le Tabernacle... La manière de traiter ceux qui nous entourent, voilà le signe distinctif qui désigne le disciple. Le degré d' union avec Lui (Jésus) se manifeste dans la compréhension avec les autres, la façon de les traiter et de les servir... le signe qui ne trompe jamais, c' est la Charité fraternelle... C' est aussi la mesure de l' état de notre vie intérieure, spécialement de notre vie de prière...Ce Jeudi-Saint interpelle notre prière. Partout où se déroule la plus grande partie de notre vie, sait-on que nous sommes disciples du Christ par la façon aimable, compréhensive et accueillante avec laquelle nous traitons les autres? Manquons-nous quelquefois à la Charité en pensées, en paroles ou en actions? Savons-nous réparer quand nous avons maltraité quelqu' un, même involontairement? Peut-on dire qu' on bénéficie à nos côtés de cordialité, d' estime, d' encouragement, de la correction fraternelle, de bonne humeur, de disponibilité, de sincère préoccupation pour les problèmes, de petits coups de main qui passent inaperçus?".

 

François Carvajal.

"Parler avec Dieu".

Tome II.

Le Laurier 1993 page 319-321.

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:08

Mercredi-Saint. 

 

"C' est pour toi que j' endure l' insulte!

Que l' insulte m' a broyé le coeur!".

 

 Psaume 68.

 

Devant Pilate. 

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

"C' est pour toi que j' endure l' insulte,

que la honte me couvre le visage,

que l'  insulte m' a broyé le coeur" : telles sont les paroles du Psaume 68. Tous les Psaumes sont des prières adressées à Dieu dans toutes les circonstances de la vie humaine (heureuses ou malheureuses) : Notre Seigneur Jésus Christ connaissait les Psaumes, Il les chantait, Il les priait, plus encore Il les vivait littéralement en Se les appropriant. Comment, en ce Mercredi-Saint, ne pas l' entendre nous dire ce Psaume? : Oui, c' est pour toi, que J' ai vécu la Passion! C' est pour Toi, que J' ai subi les insultes, les moqueries, les humiliations, les tortures! C' est pour toi, que J' ai été insulté et raillé au point d' en avoir le Coeur broyé de douleur! Dans cette Eucharistie, nous demandons la Grâce d' être saisis, une fois encore, par ce grand et insondable Mystère d' Amour du Christ qui S' est laissé conduire à la Croix comme un petit agneau à l' abattoir!Saint Jean Chrysostome dira : "Autrefois, la Croix était le nom de la condamnation, elle est maintenant devenue objet d' honneur, autrefois elle était symbole de mort, aujourd' hui elle est principe de Salut. La Croix a été cause pour nous de biens innombrables : elle nous a délivrés de l' erreur... elle nous a éclairés... elle nous a réconciliés avec Dieu... elle nous a rendu l' Amitié de Dieu... elle nous a rapprochés de Lui... Nous avons découvert une source" (Saint Jean Chrysostome. Homélie pour le Vendredi-Saint).

O Jésus,

O Christ, notre Roi,

laisse-nous venir près de Ta Croix comme à une Source

qui apaise toutes nos soifs, nos douleurs et nous redonne

Vie près de Toi que nous accueillons et que nous

cherchons continuellement comme la Joie durable

sur qui construire toute notre existence!

Amen. 

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:02
Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 11:16

Mardi-Saint.

 

"Jamais nous ne saurons

à quel point Il nous a aimés!".

 

 Maurice Zundel. 

 

Jésus tombe sur le chemin.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Notre Seigneur Jésus Christ a connu, sur cette terre, de belles, profondes et grandes amitiés, comme il nous arrive à tous d' en connaître. Il a connu aussi, la pire des choses qui soit : la trahison! ëtre trahi, être renie, être délaissé par des amis très chers qu' Il avait choisis pour être Ses intimes et sur lesquels I pensait S' appuyer solidement! La trahison est une douleur immense que nous recevons ou que, hélas, nous pouvons faire subir à d' autres! Notre Seigneur a véu douloureusement la trahison de Judas et de Pierre ainsi que l' abandon de Ses Apôtres quand l' Heure fut venue et que la Croix se profilait à l' horizon; Il a fait l' apprentissage de cette douleur! L' abbé Maurice Zundel écrivait : "Il y a eu cette montée progressive vers la Croix, qu' Il a dû rechoisir à chaque tournant de Son existence, parce que le poids de l' univers, le poids de l' histoire pesait toujours plus lourdement sur Lui. Il avait vraiment à récapituler toute la Création, à donner à tout l' univers une nouvelle origine. Il était le Fils de Dieu, mais justement, à cause de cela, Il était le Fils de l' Homme, Il était le Second Adam et c' est pourquoi Il ne pouvait que S' identifier avec cette Croix qui allait être plantée au centre de l' Histoire pour nous rassembler, pour faire de nous un seul peuple, une seule personne en Sa Personne... Jamais nous ne saurons à quel point Il nous a aimés" (Abbé Maurice Zundel. In "Je parlerai à ton coeur" Anne Sigier 1990 page 170).

O Jésus,

sur la Croix, Tu nous as tout donné.

Souvent nous ne mesurons pas tout ce que Tu

as fait pour nous et pour notre Salut!

Nous aussi, nous sommes capables de ralentir

notre marche avec Toi, de Te suivre en traînant

des pieds voire de Te trahir et de Te délaisser.

O Jésus,

nous en appelons à Ta Miséricorde :

donne-nous Ta Force!

Soutiens-nous aux jours de Tentation!

Avec le Psalmiste (Psaume 70) nous Te

disons plus que jamais :

"Sois le Rocher qui m' accueille"!

Amen. 

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 08:16

 Dimanche des Rameaux et de la Passion. 

 

"Foule, fête, louange, bénédiction, paix : c' est un climat de joie que l' on respire. Jésus a révéillé dans le coeur tant d' espérances surtout chez les gens humbles, simples, pauvres, oubliés, ceux qui ne comptent pas aux yeux du monde. Lui a su comprendre les misères humaines, Il a montré le Visage de Miséricorde de Dieu, Il S' est baissé pour guérir le corps et l' âme. Ca, c' est Jésus. Ca, c' est Son Coeur qui nous regarde tous, qui regarde nos maladies, nos péchés. L' Amour de Jésus est grand. Et ainsi Il entre dans Jérusalem avec cet Amour, et nous regarde tous. C' est une belle scène : pleine de lumière -la lumière de l' Amour de Jésus, celui de Son Coeur-, de joie, de fête... Jésus est Dieu, mais Il S' est abaissé pour marcher avec nous. Il est notre Ami, notre Frère. En cela Il illumine notre marche... Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes : un chrétien ne peut jamais l' être! Ne vous laissez pas prendre par le découragement! Notre joie n' est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d' avoir rencontré une Personne : Jésus, qui est parmi nous; elle naît du fait de savoir qu' avec Lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles, même quand le chemin de la vie se heurte à des problèmes et à des obstacles qui semblent insurmontables, et il y en a tant! Et à ce moment-là vient l' Ennemi, vient le Diable, si souvent déguisé en ange, et insidieusement nous dit sa parole. Ne l' écoutez pas! Suivez Jésus!... Ne vous laissez pas voler l' Espérance! Celle que Jésus nous donne...

Jésus n' entre pas dans la Ville sainte pour recevoir les honneurs réservés aux rois terrestres, à qui a le pouvoir, à qui domine; Il entre pour être flagellé, insulté et outragé... Il entre pour recevoir une couronne d' épines, un bâton, un manteau de pourpre, Sa royauté sera objet de dérision; Il entre pour monter au Calvaire chargé d' un bois... pour mourir sur la Croix... Pourquoi la Croix? Parce que Jésus prend sur Lui la mal, la saleté, le péché du monde, et aussi notre péché, de nous tous et Il le lave... avec Son Sang, avec la Miséricorde, avec l' Amour de Dieu. Regardons autour de nous : combien de blessures le mal inflige-t-il à l' humanité! Guerres, violences, conflits économiques qui frappent celui qui est plus faible, soif d' argent, que personne ne peut emporter avec soi, on doit le laisser... Amour de l' argent, pouvoir, corruptions, divisions, crimes contre la vie humaine et contre la création! Et aussi -chacun de nous le sait et le reconnaît- nos péchés personnels : les manques d' Amour et de respect envers Dieu, envers le prochain et envers la création tout entière. Et sur la Croix Jésus sent tout le poids du mal et avec la force de l' Amour de Dieu le vainc, le défait dans Sa Résurrection. C' est le Bien que Jésus fait à nous tous sur le trône de la Croix. La Croix du Christ embrassée avec Amour ne porte pas à la tristesse, mais à la joie, à la joie d' être sauvés et de faire un tout petit peu ce qu' Il a fait le jour de Sa mort!... Demandons l' intercession de la Vierge Marie. Elle nous enseigne la joie de la rencontre avec le Christ, l' Amour avec lequel nous devons Le regarder sous la Croix, l' enthousiasme du coeur jeune avec lequel nous devons Le suivre en cette Semaine Sainte et dans toute notre vie". 

 

Pape François.

     Homélie du dimanche 24 mars 2013.

XXVIII Journée Mondiale de la Jeunesse! 

 

Jésus. 

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 09:01

Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur.

 

Entrée à Jérusalem : Rameaux.

 

"Voyez de quel pauvre animal Jésus Se contente pour trône. Je ne sais ce qu' il en est pour vous, mais personnellement cela ne m' humilie pas de me reconnaître âne aux yeux du Seigneur : j' étais une brute devant toi. Et moi, qui restais devant toi, tu m' as saisi par ta main droite (Psaume 72, 23-24), tu me conduis par le licol" (Saint Josémaria Escriva, Chemin n° 761). Jésus veut aussi entrer aujourd' hui triomphant dans la vie des hommes sur une humble monture : Il veut que nous Lui rendons témoignage, dans la simplicité du travail bien fait, avec joie, avec sérénité, avec un intérêt actif pour les autres. Il veut Se rendre Présent à chacun à travers les circonstances de sa vie courante. Nous aussi nous pouvons Lui dire aujourd' hui : "Ut iumentum factus sum apud te... Comme un petit âne je suis devant Toi. Mais Tu es toujours avec moi, Tu m' as pris par le licol, Tu m' as fait accomplir Ta volonté; et cum gloria suscepisti me, et après tu me donneras une très forte étreinte. Ut iumentum... comme un âne je suis devant Toi, Seigneur..., comme une bête de somme, et je serai toujours avec Toi. Cela peut nous servir d' oraison jaculatoire aujourd' hui".

 

François Carvajal.

"Parler avec Dieu". 

Le Laurier 1993

T. II pages 291 et suiv. 

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:14

Dimanche des Rameaux et de la Passion.

 

Christ : Salvator Dali.

 

"A une certaine heure du temps humain, historiquement, devant des yeux de gens qui ont vu, sous des poings qui ont frappé, et des bouches qui ont craché, Dieu S' est infligé tous les déterminismes de la Terre, la passion, la souffrance, la mort... Il est tombé comme un autre... pour Lui aussi, les pierres ont été dures et les madriers lourds... Il a sué du sang d' homme à Gethsémani, émis des exsudats humains sous le coup de lance du Calvaire. Le microscope ne s' y tromperait pas. Il a souffert avec des nerfs d' hommes tous les détails d' une mort d' homme, la soif des hémorragies, l' immobilité terrible de la Croix. Ses poumons ont jeté le dernier soupir, comme pour tous les morts... Il S' est fait passible, mortel... jamais nous ne contemplerons assez l' abîme de la Sainte Humanité de notre Dieu".

 

Joseph Malègue.

"Augustin ou le Maître est là".

Spes 1933 T. II pages 473 et suiv.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens