Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 16:05

3 juillet : Antonietta Meo.

 

Antonietta-Meo.jpg

 

"Il y aura des Saints parmi les enfants!".

 

Pape Pie X.

      

En cliquant ci-dessous    

vous pourrez lire l' homélie de monsieur

l' abbé Jean-Bernard Hayet  

afin de découvrir Antonietta Meo :

Cinquième Dimanche ordinaire. Année A. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 10:52

    Monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet.

Vous pourrez lire les homélies de monsieur

 l' abbé Jean-Bernard Hayet,

en cliquant ci-dessous :

 

Deuxième Dimanche du temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Troisième Dimanche du temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Sixième Dimanche du temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

La Sainte Trinité. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Le Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Treizième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart. 

 

Quatorzième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Quinzième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

  Seizième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Dix-Septième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Dix-Huitième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Dix-Neuvième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Vingtième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Vingt et unième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Vingt-Deuxième Dimanche du temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Vingt-Troisième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart. 

 

Vingt-Quatrième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

Vingt-Cinquième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Vingt-Sixième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart. 

     

 Vingt-Septième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart. 

 

 

 

Vingt-Huitième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

 

1 er novembre : Tous les Saints. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Trente et Unième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

 

Trente Deuxième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Trente Troisième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart  

 

 

Le Christ Roi de l' univers. Année B. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

bapteme de Haizea

Repost 0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 16:56
TREIZIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. ANNEE B.
 
SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON MARC 5, 21-43.
 
"Tu es, Seigneur,
notre Résurrection, Alleluia!".
 
miracle16b.jpg
 
Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,
curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.
 
C' est un bel acte de Foi que vient de faire Jaïre, un chef de synagogue.
Lui qui a une haute position sociale et religieuse, Lui qui a "tout pour réussir", se
fait mendiant et suppliant devant Jésus : "Il tombe à Ses pieds -souligne Saint Marc- et
Le supplie instamment". Pourquoi cela? Parce qu' il aime sa petite fille dont la vie est
gravement menacée. Jaïre -comme le révèle le livre de la Sagesse (1, 13-24)- a compris
que Dieu "a créé toutes choses pour qu' elles subsistent... Dieu a créé l' homme pour une
existence impérissable". Aussi, ce papa qui est inquiet pour la "chair de sa chair", a reconnu
en Jésus le Seigneur de la Vie, le Seigneur qui est capable -comme le chante le psaume de
ce jour (Psaume 20)- de nous faire remonter de l' abîme et de nous tirer des fosses les plus
obscures y compris celle qui conduit à la mort.
"Ta fille vient de mourir! A quoi bon déranger encore le Maître?" : alors que tout semble désormais
perdu et sans retour, Jaïre va persévérer et croire, au-delà de toute espérance, en la Puissance de
Jésus dont il ne doute pas une seconde!
Et nous, frères et soeurs?
Ne sommes-nous pas tentés, à certaines heures, de baisser les bras, vaincus par le découragement
et tentés de dire : "A quoi bon? A quoi bon prier? a quoi bon se comporter en chrétien? A quoi bon se
rassembler chaque Dimanche? A quoi bon la Foi alors que tant d' autres, autour de nous et parfois très
proches, s' en passent aisément et "vivent" aussi bien que nous? Oui, ils sont nombreux les "à quoi bon?"
qui menacent de nous faire perdre pied et courage!
"A quoi bon déranger encore le Maître?".
Redisons-nous le ici, aujourd' hui, dans cette église : jamais, au grand jamais, nous ne dérangeons le
Maître -notre Maître et Seigneur, Jésus!-. Jamais, au grand jamais, nous ne L' importunons, à aucun
moment de notre vie! Jamais, au grand jamais, nous ne devons hésiter à nous tourner vers Lui -comme
l' a fait Jaïre-, en tout temps, en tout lieu, en toute circonstance! Jamais, au grand jamais, nous ne devons
douter que "Dieu a de l' affection pour nous... pense à nous; Il a les yeux ouverts sur nous et tend
l' oreille à notre réponse. Dieu nous aime... et ne laisse rien échapper de nos paroles, de nos gémissements,
de nos invocations, de nos larmes, de nos bonnes oeuvres... ne perdons pas de vue cette Vérité!".
(Pape Paul VI. Homélie du 8 mars 1970 à la paroisse Saint Jean Léonardi de Rome).
Nous sommes venus dans cette église, pour certains, le coeur tranquille et reposé, et pour d' autres, le
coeur inquiet et douloureux parce que rempli de soucis et de peines diverses. Cependant, nous sommes
invités à redire à Jésus notre confiance absolue : Il est Celui qui nous tend Sa Main bienveillante et qui
nous veut debouts sous Son Regard : "Talitha koum! Lève-toi!". Remarquons ici que ce mot araméen "Tâli"
est un diminutif qui pourrait signifier l' agneau qui vient de naître. Il y a donc beaucoup d' affection et de
tendresse dans cette Parole de Jésus saisissant la main de l' enfant, comme s' Il lui disait :
"Ma petite agnelle" ou "Petite chérie, lève-toi!". Le prophète Isaïe le proclamait déjà : "Le Seigneur porte
Ses agneaux sur Son Coeur, Il mène au repos les brebis" (Isaïe 40, 11). Et Saint François de Sales
poursuivait que "le Seigneur porte sur Son Coeur les agneaux fragiles, c' est-à-dire ceux qui reconnaissent
avec simplicité leur faiblesse". Oui, mes frères, nous sommes tous de petits et fragiles agneaux qui ont 
besoin, en permanence, de la tendresse, de la délicatesse et des soins  du seul vrai Bon Pasteur par
qui nous sommes aimés,  par qui nous sommes "chéris" au point qu' Il sera Lui-même un jour semblable
à un petit agneau conduit à l' abattoir de la Croix du Golgotha! (Isaïe 53, 7). 
"Qu' y-a-t-il de plus doux que de suivre un Dieu et un Sauveur qui est la Bonté, la Beauté et la Perfection
même? Un Dieu qui est tout Coeur et tout Amour vers ceux qui L' aiment? Un Dieu qui compte tous les
cheveux et les pas de ceux qui Le suivent?".
(Saint Jean Eudes. Le Baptême, le contrat avec Dieu. Chapitre VII).
Frères et soeurs, nous savons que nous pouvons compter sur Jésus et fonder toute notre Espérance sur
Lui : Il a partagé notre condition humaine et mortelle : Il "a été piétiné par la mort, mais, en retour, Il a
frayé un chemin qui écrase la mort -comme le dit Saint Ephrem-. Il a subi volontairement la mort pour la
détruire malgré elle... Il est le Glorieux fils du charpentier qui, sur le char de la Croix, est venu au-dessus
de la gueule vorace des enfers afin de transférer le genre humain dans la Demeure de la Vie... Il a jeté
Sa Croix, comme un Pont au-dessus de la mort, pour que nous puissions tous passer du pays de la
mort à celui de la Vie".
(Homélie de Saint Ephrem sur notre Seigneur).
  Le Dieu auquel nous croyons, le Dieu que nous aimons, que nous adorons et célébrons est Celui qui
-pour reprendre encore le Psaume liturgique de ce jour- est venu changer notre "deuil en une danse" et
nos "habits funèbres en parure de joie" : Il nous révèle tout au long de la Sainte Ecriture et surtout par
Son Fils Jésus que "mourir ce n' est pas finir. C' est seulement changer de maison, passer de la maison
branlante où nous sommes au solide palais d' Eternité, de la tristesse de cet exil à la chaude Demeure
de Dieu". (Père Pierre-Marie Delfieux. Evangélique III page 139).
C' est bien en Lui, Jésus Ressuscité que nous croyons de toutes nos forces!
C' est bien à Lui, Jésus Ressuscité, que nous adressons un bel acte de Foi, semblables à Jaïre, se tenant
aux Pieds de Jésus, semblables à de petits agneaux "chéris infiniment" par leur Berger !
Seigneur de la Vie, 
j' ai confiance en Toi!
Garde-moi, Seigneur, dans Ta Main et sous Ta constante Protection.
Chasse de mon coeur et de mon âme toute crainte,
toute forme de pessimisme et de désespérance.
Illumine ma vie, o Seigneur,
de la certitude qu' un Jour, Tu me conduiras du pays de la mort à
la Demeure de la Vie où toutes mes attentes seront comblées.
O Jésus,
quand viendra mon Heure dernière,
donne-moi de la vivre dans une grande paix :
que mon dernier souffle soit rempli d' Amour et d' Espérance pour Toi
qui es venu nous relever et nous appeler de la vie à la Vie!
O Jésus,
nous tous, que Tu regardes comme Tes petits agneaux,
nous proclamons à la face du monde et à pleins poumons :  
Tu es, Seigneur, notre Resurrection, Alleluia! 
Amen.   
22A7FD-1.JPG 
 
 
 
 
 
Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 21:35

30 juin : les premiers martyrs de l' Eglise de Rome.

 

30 juin : Premiers martyrs de l' Eglise de Rome.

 

Veuillez cliquer ci-dessous pour lire l' homélie de monsieur le curé Hayet :

 

30 juin : les premiers martyrs de l' Eglise de Rome. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

 

 

Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 21:32

29 juin : Saints Pierre et Paul.

 

"Brûlons d' Amour pour le Seigneur!". 

 

29 juin : Pierre et Paul.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

La Fête des Saints Apôtres Pierre et Paul doit susciter en nous une immense

action de grâce pour l' Eglise du Christ que les Saints Apôtres ont servie et édifiée!

Pierre et Paul ont vécu un grand Amour, une grande Amitié pour Jésus : après L' avoir

rencontré et découvert, plus rien ne pouvait être comme avant pour eux deux! 

Désormais, Pierre et Paul, avaient un Centre, un Idéal : Jésus!

Désormais, Pierre et Paul, ne vivraient que pour Lui : Il était devenu leur raison de vivre et de mourir!

Nous aussi, mes frères, c' est à la même Aventure de Foi et d' Amour que le Baptême nous engage!

Il nous a embarqués dans Son Eglise pour que nous "brûlions" d' Amour pour Lui, Jésus, et pour

que ce "Feu", avec l' aide de Son Esprit, embrase toute la terre! 

Comme le disait très justement le Pape Benoit XVI : "A la base de notre action apostolique, dans

les différents domaines dans lesquels nous oeuvrons, doit toujours se trouver une intime union

personnelle avec le Christ, à cultiver et à accroître jour après jour... Ce n' est que si nous aimons

le Seigneur que nous serons capables de conduire les hommes à Dieu et de les ouvrir à Son Amour

Miséricordieux et ouvrir ainsi le monde à la Miséricorde de Dieu".

(Pape Benoit XVI. Audience générale du mercredi 18 août 2010).

Tournons-nous vers les deux Apôtres du Seigneur pour solliciter leur intercession et leur aide :   

 Saints Pierre et Paul,

priez pour nous tous,

ministres et fidèles du Christ,

afin que dans Son Eglise,

une, sainte, catholique et apostolique,

en  étroite communion avec le successeur de Pierre,

nous continuions à brûler d' Amour pour le Seigneur,

Lui, Jésus, que nous proclamons le Messie de Dieu,

Lui, Jésus, qui est notre raison de vivre,

Lui, Jésus, dont nous attendons la Bienheureuse Espérance,

en criant et en suppliant avec toute Son Eglise :

Maranatha!

Viens, Seigneur Jésus!

Donec venias!

Viens! Viens! Viens, ô Jésus,

notre Bon Maître et Seigneur,

seule vraie Joie du monde! 

Amen. 

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:49

24 juin : Nativité de Saint Jean-Baptiste.

 

Vrai témoin de la Lumière!

 

Jean-Baptiste : 24 juin. Sculpture de Paul Dubois.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Dans toute l' Histoire du peuple juif, il n' y a pas eu de personnalité plus grande que

celle de Jean-Baptiste dont nous fêtons en ce jour la nativité.

"Il était venu comme témoin pour rendre témoignage à la Lumière et préparer au

Seigneur un Peuple capable de l' accueillir" nous rappelle l' antienne d' ouverture de la Messe.

Avec notre Seigneur Jésus Christ et le très Sainte Vierge Marie, Jean le Baptiste est le seul dont

la Sainte Eglise célèbre la naissance : les autres Saints du calendrier liturgique sont fêtés au jour

anniversaire de leur mort, de leur Dies natalis, le jour de leur naissance au Ciel.

Ascète et tribun d' une envergure exceptionnelle, Jean Baptiste fut le plus grand prophète de

l' Ancien Testament. Le saint Evangile nous rappelle les circonstances particulières de sa

naissance : fils que l' on n' attendait plus, fils "miraculeux" d' une vieillesse stérile et donc improbable,

sa naissance arrive comme la dernière de tant de naissances miraculeuses de patriarches et de

prophètes qui jalonnent l' Ancienne Alliance : Isaac, Jacob, Joseph, Samuel, Samson. Plus encore,

sa naissance annonce une autre naissance : celle du Fils issu du sein de la Vierge de Nazareth!

"Que sera donc cet enfant?" : telle est la question que se posent ceux qui regardent le fils qui vient

de naître dans la famille d' Elisabeth et de Zacharie. Cet enfant -Jean Baptiste- sera le prophète du

Très-Haut qui naîtra bientôt de la Vierge Marie, il sera l' ami et le témoin du nouvel Adam, de l' Epoux

des noces éternelles que le monde désirait depuis longtemps : Mystère du Christ qui est venu "après

Jean, mais qui existait avant lui"! (Textes propres des prières eucharistiques n° II et III). "L' Eternel est

entré dans le temps... Il n' est pas resté "dans les cieux", mais Il S' est immergé dans les joies et dans

les angoisses de son temps et de tous les temps, en partageant leur sort et en leur redonnant

l' Espérance" (Pape Benoit XVI. Discours du lundi 14 juin 2012 aux aumoniers et aux agents de

la pastorale de l' aviation civile).

Face à Jésus, Jean Baptiste restera humble, en second plan, se considérant indigne de Lui rendre

les services réservés d' habitude aux esclaves : "Il vient -dira-t-il de Jésus-, Celui qui est plus puissant

que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de Ses sandales" (Saint Luc 3, 16).

La liturgie de ce jour applique les paroles du prophète Isaïe et celles du Psaume 138 à la personnalité

de Jean Baptiste : "J' étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m' a appelé... quand Il a

prononcé mon nom... Oui, j' ai du prix aux yeux du Seigneur, c' est mon Dieu qui est ma force... Il a

créé mes reins, Il m' a tissé dans le sein de ma mère... étonnantes sont les oeuvres de Dieu!".

Cela est vrai aussi de chacune et de chacun de nous! Nous sommes appelés par le Seigneur,

nommés par Lui, nous ne sommes pas n' importe quoi; nous ne sommes pas des êtres de hasard livrés

à l' absurde ou au non-sens et destinés au néant! Nous avons du prix, nous sommes précieux pour

Celui qui pénètre toutes nos pensées! Nous avons un tel prix, une telle valeur que le Créateur est

devenu créature de cette terre, né à Bethléem sous les traits d' un Enfant démuni et vulnérable; un tel

prix que le Créateur est devenu Sauveur jusqu' à subir la mort infamante de la Croix du Golgotha :

"C' est à nous tous que ce Message de Salut a été envoyé!" (Actes des Apôtres 13, 22-26).

"Quelle autre Bonne Nouvelle pourrions-nous attendre sinon que le Christ est mort pour les péchés de

tous et qu' Il est Ressuscité, qu' en Lui la vie humaine et mortelle a été enracinée dans l' immortalité

de Celui qui est?". (Pape Jean-Paul II. Message "Urbi et Orbi" du 19 avril 1992).

Nous sommes aimables et estimables, aimés et estimés, personne n' est de trop, personne n' est inutile,

personne n' est insignifiant ou quelconque : "La bonne nouvelle de la valeur de la vie humaine retentit

dans l' Eglise et, par elle, dans toute l' humanité : aucun homme ne vient au monde par hasard, chacun

est le fruit d' un acte de l' Amour créateur de Dieu et, dès sa conception, est appelé à la communion

éternelle avec Dieu. A une époque où tant de personnes oublient qui est l' homme, d' où il vient et où

il va, il y a un besoin impérieux de susciter toujours davantage le sens de l' admiration et de la

reconnaissace pour la grandeur de toute vie humaine, même souffrante... La vie doit être accueillie et

aimée, sans aucune exception". (Pape Jean-Paul II. Discours du 15 novembre 1992 à un congrès

des mouvements internationaux pour la défense de la vie). 

A la suite de Jean Baptiste, l' Eglise, patiemment, parce qu' elle est "experte en humanité", travaille

afin que nous puissions nous ouvrir à la Lumière de cet Amour qui, en Jésus, S' est donné à voir, à

toucher, à contempler et à recevoir. C' est un lent et pénible enfantement qu' on appelle, en régime chrétien,

la "Conversion", le "retournement", la "métanoïa" : c' est d' ailleurs le mot central du Message de

Jésus : "Il n' y a pas d' humanité nouvelle s' il n' y a pas d' abord d' hommes nouveaux de la nouveauté

du Baptême et de la vie selon l' Evangile. Le tout de l' évangélisation est donc bien ce changement

intérieur.... Les systèmes les mieux conçus deviennent vite inhumains si les pentes inhumaines du

coeur de l' homme ne sont pas assainies, s' il n' y a pas une conversion du coeur et du regard de ceux

qui vivent dans ces structures" (Pape Paul VI. Evangelii nuntiandi n° 36).

"Voici l' Agneau de Dieu! Ecce Agnus Dei!" : c' est ainsi que Jean le Baptiste désignait Jésus!

"Voici l' Agneau de Dieu! Ecce Agnus Dei! " : c' est ainsi que l' Eglise nous désigne continuellement la

Présence de Jésus dans la Sainte Hostie consacrée, le Saint-Sacrement de l' Autel!

Oui, mes frères, pas de doute : Jésus est là, dans la Sainte Eucharistie! Ce n' est pas une manière de

parler ou d' envisager les choses, non! Il est là, vraiment là, devant nous! Il est le même que Jean le

Baptiste annonçait! Il est le même que les Apôtres et les foules suivaient et entendaient! Il est là, devant

nous, le Dieu au Visage humain pour qui nous comptons beaucoup!

Puisse la prière de Saint Jean-Baptiste, que nous sollicitons maintenant, nous conduire toujours et tous

les jours de notre vie à Celui qui est à tout jamais la Lumière et la Vie, Lui, Jésus, l' Agneau livré pour nous!

Saint Jean-Baptiste,

prie pour nous tous,

prêtres et fidèles du Christ! 

Toi le plus grand parmi les enfants des hommes,

toi qui as précédé Celui qui existe depuis toujours et pour toujours,

prie pour nous!

Toi l' ami de l' Epoux,

veille sur l' Eglisede ce temps et apprends-lui à aimer, à servir

le Christ, son véritable Epoux!

Toi le prophète du Très-Haut,

garde-nous tous dans l' Amour du Seigneur ici, sur terre et

demain, dans le Ciel, où toi, Jean-Baptiste, nous te retrouverons

pour adorer sans fin l' Agneau immolé pour nos péchés,

cet Agneau que nous allons reconnaître à la Fraction du Pain Eucharistique!

Amen.

Corps du Christ livré pour nous! 

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:44

Onzième Dimanche du Temps ordinaire. Année B.

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON MARC 4, 26-34.

 

" Le Royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu' un homme prend et met dans son champ; et il croît, et devient comme un grand arbre; en sorte que les oiseaux du Ciel viennent se reposer sur ses branches".

Ce petit grain de semence nous figure Jésus-Christ, qui mis en terre dans le jardin où Il fut enseveli, en est ressort peu après par Sa Résurrection, debout comme un grand arbre.

On peut dire que ce fut comme un petit gain de semence, quand il est mort; et qu' Il est devenu comme un grand arbre lorsqu' Il est Ressuscité d' entre les morts. Ce fut un grain de semence par l' humiliation de Sa chair, et un grand arbre par la glorification de Sa majesté. Ce fut un grain de semence lorsqu' Il est apparu à nos yeux tout défiguré; et un arbre lorsqu' Il est Ressuscité comme le plus beau des hommes.

Les branches de cet arbre mystérieux sont les saints prédicateurs de l' Evangile dont un psaume nous marque l' étendue : "Leur renommée s' est répandue par tout l' univers; et leurs paroles jusqu' aux extrémités de la terre".

Les oiseaux se reposent sur leurs branches, lorsque les âmes justes qui se sont élevées des attraits de la terre en s' appuyant sur les ailes de la sainteté, trouvent dans les paroles de ces prédicateurs de l' Evangile, le soulagement et la consolation dont elles ont besoin dans les peines et les fatigues de cette vie". 

 

Saint Grégoire le grand.

Homélie sur Matthieu 13.

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:42

Litanies au Coeur immaculé de Marie.

 

Notre Dame.

Coeur de Marie, objet des complaisances

     du Coeur de Dieu,

                                  priez pour nous!

Coeur de Marie, uni au Coeur de Jésus,

                                  priez pour nous!

Coeur de Marie, organde du Saint-Esprit,

                                  priez pour nous!

Coeur de Marie, digne sanctuaire de

     l' adorable Trinité,

                                  priez pour nous!

Coeur de Marie,

     tabernacle du Verbe Incarné,

                                  priez pour nous!

Coeur de Marie,

     trésor immense de la grâce,

                                 priez pour nous!

Coeur de Marie,

     béni entre tous les coeurs,

                                 priez pour nous!

Coeur de Marie,

     trône brillant de gloire,

                                 priez pour nous!

Coeur de Marie, abîme d' humilité,

                                 priez pour nous!

Coeur de Marie,

     holocauste parfait du Divin Amour,

                                priez pour nous!

Coeur de Marie,

     attaché à la Croix avec Jésus,

                                priez pour nous!

Coeur de Marie,

     source de consolation pour les affligés,

                                priez pour nous!

Coeur de Marie,

     refuge assuré des pécheurs,

                               priez pour nous!

Coeur de Marie,

     espérance des agonisants,

                               priez pour nous!

Coeur de Marie, siège de la Miséicorde,

                               priez pour nous!

 

      O Marie,

 Vierge sans tache,

 douce et humble de Coeur,

 rendez mon coeur

 semblable au

 Coeur de Jésus!

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 07:49

Sacré-Coeur de Jésus.

"Abreuvé de fiel et de vinaigre,

adoucis avec Ton Amour mon coeur aigri

par le péché et abreuve sa soif avec le flot

de Ta douceur.

De Tes Mains très pures,

étendues pour recevoir tous les hommes,

reçois-moi pécheur.

Tes pieds furent cloués pour rester

toujours avec les pécheurs;

reste avec moi pécheur et écarte mes

pieds de toute voie mauvaise.

Ton Coeur est ouvert pour me montrer Ta

grâce à moi pécheur.

Inclinant Ta Tête très sainte sur la Croix,

entends mes indignes prières".

 

Jean Ledit.

In "La plaie du côté".

Rome, 1970, page 26.

 

Veuillez cliquer ci-dessous

pour lire les homélies de  l' abbé Hayet :

 

Homélie de 2010 :

Le Sacré-Coeur de Jésus. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Homélie de 2011 :

Le Sacré-Coeur de Jésus. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.  

Repost 0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 09:41

17 juin : Bienheureux Joseph-Marie Cassant.

 

"Tout pour Jésus!".

 

20041003_cassant.jpg

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Il naquit dans le Lot-et-Garonne, à Casseneuil, le 6 mars 1878, dans une famille

d' arboriculteurs qui comptait déjà un enfant.

Durant sa scolarité, il rencontra de nombreuses difficultés en raison de sa mauvaise

mémoire. Il reçut une solide édcation chrétienne qui fit grandir en lui le désir de devenir

prêtre : tous purent constater son grand attrait pour la prière et pour la Sainte Eucharistie.

Sa mémoire qui lui fait défaut entrave son projet et ne lui permet pas d' entrer au séminaire.

Sur les conseils de son curé, il rentre à la Trappe de Sainte Marie du désert (Toulouse) et

y fait sa profession solennelle le 24 mai 1900.

"Dieu m' a appelé auprès de Lui afin que je L' aime davantage" disait-il.

Devenu "Frère Joseph-Marie", il poursuit, non sans épreuves et difficultés, ses études en vue

du sacerdoce qu' il recevra le 12 octobre 1902 à l' âge de 24 ans.

"Tout pour Jésus!" : telle est sa devise. "Je m' efforcerai de tout faire par Amour, quoi que ce

soit que je fasse". De fait, ses condisciples relèveront qu' il était toujours content et qu' il souriait

en permanence. Epuisé par la tuberculose, il s' éteignit le 17 juin 1903 après avoir dit :

"Jésus, Marie, Joseph, assistez-moi dans ma dernière agonie!".

"La trame de cette vie -dira l' un de ses frères en religion- ressemble à la trame de bien des vies.

Rien d' extraordinaire, sauf la façon extraordinaire dont il fit les choses ordinaires; rien de grand,

sauf la grandeur avec laquelle il fit les petites choses". (Père André Malet).

En le béatifiant, le dimanche 3 octobre 2004 à Rome, le Pape Jean-Paul II souligna dans son

homélie que : "Le Frère Joseph-Marie a toujours mis sa confiance en Dieu, dans la contemplation

du Mystère de la Passion et dans l' union avec le Christ Présent dans l' Eucharistie. Il s' imprégnait

ainsi de l' Amour de Dieu, s' abandonnant à Lui, "le seul Bonheur de la terre" et se détachant des

biens du monde dans le silence de la Trappe. A u milieu des épreuves, les yeux fixés sur le Christ,

il offrait ses souffrances pour le Seigneur et pour l' Eglise. Puissent nos contemporains, notamment

les contemplatifs et les malades, découvrir à son exemple le mystère de la prière qui élève le monde

à Dieu et qui donne la force dans les épreuves".

Bienheureux Jean-Joseph Cassant,

prie pour nous tous,

afin que dans notre vie

le Christ-Jésus reste toujours le seul Bonheur et

le Roc inébranlable sur lequel nous appuyer!

Que rien, jamais, ne nous sépare de Son Amour,

ici, sur la terre et demain dans l' Eternelle Vie!

Amen.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens