Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 12:50

VINGT-TROISIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. ANNEE B.

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON MARC 7, 31-37.

 

"Chrétien!

N' oublie pas l' "Effata" de ton Baptême!

Ouvre-toi!". 

 k3802832.jpg

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

"Effata! Ouvre-toi!" : ce mot araméen est au coeur de l' Evangile de ce jour!

Il résonne à la fois comme un appel urgent et aussi comme une tâche à accomplir,

 comme une mission permanente qui nous est confiée.

"Effata! Ouvre-toi!" : cette Parole divine est prononcée par le prêtre lors du baptême :

alors qu' il trace le signe de la Croix sur les oreilles et la bouche du futur baptisé, il dit :

"Que le Seigneur te donne d' écouter Sa Parole et de proclamer la Foi pour la louange

et la Gloire de Dieu le Père". (Rituel catholique).

Cet Evangile nous offre l' occasion de nous souvenir de l' "Effata" de notre Baptême : il

nous rappelle à tous, prêtres et fidèles, Baptisés de longue date ou plus récemment, que

toute notre vie sur cette terre consiste à nous ouvrir au Christ, à nous ouvrir à Son Evangile

de Vie, à nous ouvrir à Celui qui pour nous, tout au long des siècles et jusqu' à cet instant

demeure la Vérité absolue que les hommes cherchent et recherchent!

"Effata! Ouvre-toi!".

Il s' agit quand on est chrétien et que l' on veut vivre pleinement son Baptême de s' ouvrir

en permanence et totalement non pas à des principes ou des valeurs -fussent-ils moraux!-,

non pas à des idées ou à un projet, mais à une Personne Vivante -Jésus!- :

"Dans tout le genre humain, il n' y a jamais eu et il n' y aura jamais personne pour être aimé

comme le Christ Jésus" (Pape Pie XI. Quas primas n° 4). : c' est ce Jésus qui nous demande

d' ouvrir nos oreilles et plus encore notre coeur, notre âme à ce qu' Il veut nous dire et nous

inviter à vivre; c' est ce Jésus qui nous invite à ne pas nous arrêter à un horizon purement

humain mais qui nous ouvre à l' horizon de Dieu, à l' horizon de la Foi capable de surmonter

tous les obstacles, capable de "soulever les montagnes" (Saint Matthieu 17, 20). 

Cet Evangile, mes frères, nous offre deux enseignements très utiles pour notre vie de Foi :

- le premier enseignement c' est que l' écoute est prioritaire : écouter la Parole de Dieu

contenue dans l' Evangile; cette Parole est toujours nouvelle, toujours bonne : elle est

précisément Bonne Nouvelle; cette Parole est toujours d' actualité, elle ne s' épuise jamais et

ne vieillit jamais : elle nous fait entende et nous montre le Coeur de Dieu; plus encore elle veut

en quelque sorte "greffer" notre coeur sur celui de Dieu!

- le second enseignement c' est qu' après l' écoute vient le temps d' agir, de parler, de témoigner; vient

le temps d' offrir ce que nous avons reçu : à l' image de ceux qui, dans l' Evangile de ce jour, ont

assisté à la guérison du sourd-muet : "Très vivement frappés -souligne Saint Marc- ils disaient

(de Jésus) : "Tout ce qu' Il fait est admirable : Il fait entendre les sourds et parler les muets".

Nous, chrétiens, ne sommes-nous pas devenus trop muets?

Trop silencieux? Trop "fondus dans la masse" au point de perdre notre "originalité"?

Nous, chrétiens, ne nous manque-t-il pas le courage -quand l' occasion se présente- de parler,

d' ouvrir la bouche, de nous démarquer, de montrer -toujours humblement, cela va s' en dire!- que

pour nous vivre avec Jésus, vivre l' Evangile, cela compte, cela nous fait du bien, cela nous

rend heureux et nous aide à vivre, cela nous élève très Haut au point que, nous aussi,

nous disons : "Oui, tout ce que fait Jésus est admirable!".

"Effata! Ouvre-toi!".

Notre Foi catholique a naturellement une dimension humaine, sociale, politique : elle ne peut être

cantonnée dans "la sphère du privé" -comme le proclame le slogan à la mode! "La religion -disait

le Pape Benoit XVI- n' est pas une réalité à part de la société : au contraire elle en est une composante

naturelle, qui rappelle constamment la dimension verticale, l' écoute de Dieu comme condition pour

la recherche du bien commun".

(Pape Benoit XVI. Discours du samedi 4 juin 2011 au théatre national croate de Zagreb).

Ceci pour dire que notre Foi catholique doit se répercuter sur le tissu humain qui fait notre vie

en société, en famille, sur le sens de la justice et de la dignité de la personne humaine.

"Au nom d' une certaine vision de la laïcité, on voudrait que l' Eglise reste dans ses sacristies.

Mais cela est impossible. L' Evangile vise à la transformation du monde en l' imprégnant du dedans...

L' Eglise a le droit de le faire dans une société démocratique, où les organisations religieuses

-ou non religieuses- peuvent librement s' exprimer. Si tel n' était pas le cas, ce serait une

véritable dictature de la pensée".

(Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon. In revue "Famille chrétienne" n° 1807

de septembre 2012 page 20).

"Effata! Ouvre-toi!".

Rappelez-vous, mes frères, ce qui s' est passé en Belgique, il y a quelques semaines, au sujet de

l' ex-femme et complice du "terrible" et cruel Marc Dutroux : la libération de Michèle Martin qui a purgé

la peine qui lui avait été infligée par la justice : cela a provoqué une violente tempête médiatique

ponctuée de manifestations, de huées, d' injures et de calomnies à l' encontre des religieuses

clarisses qui ont accepté -non sans avoir prié, réfléchi et délibéré à l' unanimité- d' ouvrir leur

maison à l' ancienne prisonnière dont personne ne voulait. Qu' ont fait ces religieuses? Elles ont

pris au sérieux l' "Effata" de leur Baptême et de leur consécration religieuse! Elles ont mis en

pratique l' "Effata baptismal"! En "ouvrant" la porte de leur monastère elles ont mis en pratique

l' enseignement de l' Evangile qui consiste à "délier les enchaînés", à "ouvrir les yeux des

aveugles", à "redresser les accablés" et les tordus de toutes sortes! (Psaume 145).

Pour un esprit vraiment chrétien, vraiment catholique -qui n' oublie pas les larmes et le coeur à

jamais meurtri des parents des enfants qui furent atrocement massacrés et profanés!-, ce que

les religieuses clarisses de Malonne ont fait n' a rien de choquant, d' étonnant ou de scandaleux : leur

geste d' "ouvrir" leur monastère dévoile quelque chose de bien plus grand et d' incompréhensible

pour le monde dans lequel nous vivons : la Miséricorde de Dieu et de Son Pardon, Dieu toujours  capable

de faire jaillir de l' eau en plein désert, Dieu toujours capable de transformer un coeur de pierre en un coeur

de chair, Dieu toujours capable de faire bondir de joie le plus estropié et

le plus tordu de Ses enfants! (Isaïe 35, 4-7).

Ces religieuses "pratiquantes de l' Effata" ont fait ce que Jésus a toujours fait admirablement : 

n' a-t-Il pas relevé et purifié la femme adultère et frivole que l' on s' apprêtait à lapider?

(Saint Jean 8, 1-11). N' a-t-Il pas rendu visite à Zachée véritable crapule et escroc pour lui signifier

que tout pouvait changer? (Saint Luc 19, 1-10). N' a-t-Il pas ouvert la Porte de Son Paradis -rien

que ça, mes frères!- à une véritable ordure qui avait du sang sur les mains? Oui, les Portes

du Ciel ouvertes à l' assassin devenu Saint!  (Saint Luc 23, 35-43).

"Tout ce qu' Il fait est admirable! " c' est de ce Jésus -et pas d' un autre!- dont nous

sommes les disciples!

"Effata! Ouvre-toi!".

Tout est dit par ces simples mots!

Tout nous reste encore à vivre!

Chrétien! Ouvre-toi à ce Dieu -ton Dieu!- qui a "choisis ceux qui sont pauvres aux yeus du monde,

ce Dieu qui nous a faits riches de la Foi, ce Dieu qui nous a faits héritiers du Royaume qu' Il a

promis à ceux qui L' auront aimé" (Saint Jacques 2, 14-18).

Chrétien!

Souviens-toi de l' "Effata" de ton Baptême!

Ouvre-toi!

"Effata!".

Amen. 

 

 

Bapteme-55982.gif 

Autre homélie à lire en cliquant ci-dessous :

 

Vendredi de la Cinquième semaine ordinaire : Evangile du jour : Saint Marc 7, 31-37. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

 

Paroles du Pape Benoit XVI :

 

Vingt-Troisième Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Angelus du Pape Benoit XVI : commentaire de l' Evangile de Saint Marc 7, 31-37.  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens