Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 13:05
VINGT-DEUXIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. ANNEE B.
 
SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON MARC 7, 1-23. 
 
"Ah! Cette langue!
Purifie-la, Seigneur!".
1184493710_e004c11d64_m.jpg 
 
Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,
curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.
 
"Ce peuple M' honore des lèvres, mais son coeur est loin de Moi!" : en reprenant cette
citation du livre d' Isaïe (29, 13) dans le Saint Evangile de ce jour, mes frères, notre Seigneur Jésus
Christ insiste avec vigueur sur le sérieux du comportement de tout disciple qui se réclame de
Lui -le sérieux de notre comportement!-, lequel, disciple, ne peut se satisfaire d' en rester à
des gestes religieux, des prières qui seraient extérieurs à sa vie profonde, qui seraient
incohérents ou à l' opposé de ce qu' il vit tous les jours.
Ce que reproche Jésus aux scribes et aux pharisiens -auxquels on risque de ressembler-, c' est
le souci obsédant d' une sainteté extérieure au détriment d' une sainteté intérieure. On finit par
oublier que la vraie religion est d' abord une religion du coeur. Le risque, c' est l' hypocrisie!
On sauve les apparences, on a peut-être les lèvres pleines de Dieu, mais le coeur, au fond
de nous, reste mauvais, dur, implacable. Dans la continuité de l' Ancien Testament et de bon
nombres de prophètes du Très-Haut, Jésus rappelle que c' est d' abord le coeur qu' il convient
de purifier, que c' est d' abord la Miséricorde qu' il faut exercer en premier. Aucun rite, aucune
coutume aussi noble soit-elle ne peut "passer" avant l' Amour, la Miséricorde et le souci du
plus pauvre -qu' il soit une veuve, un orphelin, un étranger ou un "blessé de la vie"-. 
Il nous faut passer aux actes -vient de nous dire l' Apôtre Saint Jacques- car une chose
 est d' écouter l' Evangile et une autre de vivre l' Evangile :
 "Accueillez la Parole semée en vous, elle est capable de vous sauver.
Mettez la Parole en application, ne vous contentez pas de l' écouter; ce serait vous faire illusion".
Le Psaume 14 que nous venons de chanter nous détaille, très concrètement, plusieurs manières
de mettre en application cette Parole Divine :
- Se conduire parfaitement,
- Agir avec justice,
- Dire la vérité,
- Ne pas faire de tort à son prochain, ne pas lui être nuisible, ne pas l' outrager!
Outrager cela signifie offenser gravement, blesser quelqu' un : cela, nous le faisons parfois
avec notre langue qui s' "emballe comme un cheval fou"; nous "cassons du sucre sur le dos des autres!
    A certaines heures, nous avons la langue bien "pendue"!
Ah! Cette langue! C' est un organe redoutable que nous possédons tous entre le nez et le menton :
nous pouvons avec elle, produire de bonnes et belles choses comme les plus redoutables! 
Avec elle -notre langue:- nous pouvons tout autant injurier, mentir, tromper, nous plaindre, nous
vanter qu' aider, encourager, enseigner, prévenir, édifier, défendre ou consoler : "Tel, qui parle
légèrement, blesse comme un glaive; mais la langue des sages apporte la guérison" (Proverbes 12, 18).
Cette langue nous fait parfois "dépasser les bornes" au point que nous pourrions dire à la suite
de Philippe Commynes -diplomate et chroniqueur mort en 1511- :
"Je me suis souvent repenti d' avoir trop parlé mais jamais de m' être tu".
Nous savons tous ce que c' est que la médisance : c' est le fait de tenir des propos malveillants
sur les autres avec l' intention de nuire. Or la Parole de Dieu que nous devons appliquer nous dit
à maintes reprises : "N' outrage pas ton prochain!" (Psaume 14) ou encore : "Si vous vous mordez et
vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres" (Saint
Paul aux Galates 5, 15), "S' il en est besoin, dites une parole bonne et constructive, bienveillante pour
ceux qui vous écoutent" (Saint Paul aux Ephésiens 4, 29). 
Imaginons si tous, en même temps, nous mettions un frein à notre langue, si tous, en même temps
nous prenions la décision de prononcer des paroles constructives, bienveillantes, des paroles qui
apaisent, comme le monde autour de nous s' en trouverait changé, comme l' ambiance dans nos
familles, nos quartiers, notre paroisse s' en trouverait assainie!
"La parole est vivante, lorsque ce sont les actions qui parlent -disait Saint Antoine de Padoue-. Que
les paroles se taisent, et que les actions parlent. Nous sommes pleins de paroles mais vides d' actions;
à cause de cela, le Seigneur nous maudit, Lui qui a maudit le figuier où il n' a pas trouvé de fruits, mais
seulement des feuilles... Il perd son temps, celui qui détruit son enseignement par ses actions".
Dans la vie de Saint Philippe de Néri (+ 1595) -un Saint qui avait tellement d' humour qu' on le surnomma
"le saltimbanque de Dieu"-, on trouve cette histoire éloquente :
tous les quinze jours, une grande dame venait se confesser à Philippe de Néri et chaque fois, elle
s' accusait de médisance. Après plusieurs semaines où elle répétait continuellement son accusation
de médisance, Philippe lui demanda, en pénitence, d' acheter un poulet, de le tenir par les pattes et de
traverser toute la ville de Rome en plumant la volaille. Un peu ahurie -imaginez-vous à la place de cette
pénitente!-, la femme obéit. Quinze jours plus tard, elle revient au confessionnal et s' accuse, une fois
de plus, du péché de médisance. "Ma fille -lui demande Saint Philippe Néri- avez-vous accompli la
pénitence de votre dernière confession?". "Mais oui, mon Père!". "Eh bien cette fois-ci, vous allez
repartir dans les rues de Rome pour ramasser et me rapporter les plumes du poulet". "Mais -dit-elle-
vous n' y pensez pas! Le vent a dispersé les plumes et les a emportées!". Et Saint Philippe de lui dire :
"Ainsi en va-t-il de vos paroles imprudentes et médisantes que vous dispersez partout et que vous ne
pouvez récupérer, une fois qu' elles ont été prononcées!". 
Frères et soeurs, dans quelques instants -si nous le désirons- nous pourrons nous approcher de
l' Autel et recevoir sur nos lèvres le Corps du Christ : ce n' est pas rien que de communier! Malheur à nous
si nous banalisons ce geste de la Communion! Communier, mes frères, c' est s' abreuver 
à Celui qui est notre Salut! Communier, c' est s' unir à Celui qui est notre Maître et Seigneur et dont
nous sommes les disciples!Communier, c' est s' engager dans une étroite Communion d' Amour avec Lui!
Communier, c' est désirer rester et ne pas perdre cet Amour Vivant du Seigneur qui ne fait qu' un avec nous! 
Frères et soeurs, quand la Sainte Hostie sera en nous, quand elle touchera nos lèvres, notre langue
et plus profondément encore notre âme, disons à cet instant à Jésus :
O Seigneur,
viens à mon aide et  purifie mon coeur!
O Seigneur,  
viens à mon aide et purifie mes lèvres!
Mon coeur! Mes lèvres : 
    qu' ils témoignent que je suis l' un des Tiens,
qu' ils montrent que je suis l' un de Tes disciples!
Oh, oui, Seigneur, purifie mes lèvres : qu' elles Te fassent honneur!
Seigneur, purifie mon coeur : qu' il reste près de Toi! 
Amen.   
  Communier fait mon Bonheur!
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens