Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:51

TROISIEME DIMANCHE DE CARÊME. ANNEE B.

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON JEAN 2, 13-25.

 

"Il est vraiment là, 

au milieu de nous!

Mystère de la Foi!".

 

 

Abbé Hayet.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

"Ne faites pas de la Maison de Mon Père une maison de trafic" : ce cri pathétique de notre

Seigneur Jésus Christ traverse les siècles, mes frères, et nous rejoint ici, en ce jour, dans

cette église qui est, faut-il le rappeler,  une Maison de prière!

Ce cri de Jésus ne nous invite-t-il pas, en ce temps du Carême, à réfléchir sur notre manière

de nous comporter dans une église, Maison de prière par excellence, et à nous interroger

sérieusement sur notre manière de venir à la Sainte Messe et de vivre la Sainte Eucharistie?

Dans un écrit qui, hélas, garde toute son actualité, l' écrivain Julien Green (+ 13 août 1998)

faisait ce malheureux constat qui devrait tous, prêtres et fidèles, nous interpeller -comme on dit de nos jours!- :

"Les personnes qui viennent à la Messe parlent et rient; elles croient qu' elles n' ont rien vu d' extraordinaire.

Elles ne se sont doutées de rien parce qu' elles n' ont pas pris la peine de voir. On dirait qu' elles viennent

d' assister à quelque chose de simple et de naturel... Elles reviennent du Golgotha et elles parlent de la

température. Si on leur disait que Jean et Marie descendirent du Calvaire en parlant de choses frivoles,

elles diraient que c' est impossible. Cependant elles-mêmes n' agissent pas autrement... Elles ont été

vingt cinq minutes dans une église sans comprendre ce qui se passait. Elles entendent la Messe

tranquillement, sans larmes, sans commotion intérieure... Elles font de leur religion une de leurs habitudes,

c' est-à-dire quelque chose de vil et de naturel.

C' est l' habitude qui damne le monde".

(Pamphlet contre les catholiques de France. Cahiers du Rhône. Neuchâtel 1944).

Ces propos, mes frères, peuvent nous sembler très forts, très décapants : ils veulent nous apprendre

à regarder la Sainte Messe d' une manière nouvelle et plus encore nous inciter à la vivre plus

intensément, avec un enthousiasme nouveau, avec une ferveur plus grande!

Le spectacle dominical des colonnes parfois distraites, décontractées -voire rigolardes, en certaines

occasions!-, qui approchent de l' Autel pour recevoir la Sainte Communion, les bruits de hall de gare

qui précèdent ou suivent les Messes, doivent tous nous interroger :

"Ne faites pas de la Maison de Mon Père une maison de trafic".

Redisons-le ici : à chaque Messe, tout le drame de la Passion sanglante du Christ-Jésus et de la

Rédemption du monde sont là, devant nous, sur l' Autel; à chaque Messe, nous entrons en contact

immédiat avec le Rédempteur du monde : "Nous nous trouvons comme la Vierge et saint Jean

au pied de la Croix... pour entrer selon la mesure toujours trop faible de notre Foi et de notre

Amour dans l' immense supplication que le Sauveur fait monter vers le Ciel... En quelque lieu,

fût-ce le plus ignoré où une Messe est célébrée, les Anges et les élus s' unissent à la plus solennelle

des prières qui monte de la terre vers le Ciel... C' est le Christ Ressuscité et Glorieux

 qui Se rend Présent à la Messe. Mais Il interpose entre Lui et nous Sa Croix, Sa Douce Croix sanglante".

(Cardinal Charles Journet (+ 15 avril 1975) in "Nova et vetera" 1971).

Le plus indigne des prêtres comme le plus saint d' entre eux sont "égaux" au moment où ils prononcent

les Paroles sacrées de la Consécration du Pain et du Vin. Là, sur chaque Autel, c' est le Christ qui offre,

le Christ qui consacre, le Christ qui Se livre pour nous et à nous; c' est encore Lui qui nous partage Sa

Pâque et nous ouvre Son Coeur dans lequel nous pouvons déposer nos péchés, nos souffrances, nos

nos tristesses, nos détresses, nos joies, nos faims et nos soifs :

"Le Calice sur l' Autel et les saints rites, qui font du Pain et du Vin consacrés un seul Sacrement,

marquent le point le plus élevé, le plus sublime de l' union entre Dieu et l' homme".

(Pape Jean XXIII. Homélie du 23 novembre 1958 à saint Jean-de-Latran).

A chaque Messe, au-dessus du prêtre que nous voyons de nos yeux de chair, "il y a l' intelligence

et la Volonté de Jésus Prêtre principal. Si le ministre n' est pas toujours ce qu' il devrait être, le

Prêtre principal est infiniment Saint; si le ministre, même lorsqu' il est très bon, peut être

légérement distrait ou occupé des cérémonies extérieures du Sacrifice, sans en pénétrer le sens

ultime, il y a au-dessus de lui quelqu' Un qui n' est pas distrait et qui offre à Dieu en pleine

connaissance de cause une adoration réparatrice d' une valeur infinie, une supplication et une

action de grâces d' une portée sans limites".

(Père Garrigou-Lagrange. In "Vie spirituelle" n° 187 du 1 er avril 1935).

"Ne faites pas de la Maison de Mon Père une maison de trafic".

Il y a quelques jours, mercredi 7 mars, le Pape Benoit XVI disait au cours de l' audience générale

que nous devons tous "redécouvrir le sens du recueillement et de la paix intérieure. La grande

tradition patristique nous enseigne que les Mystères du Christ sont liés au silence... Ce principe

-que sans le silence, on n' entend pas, on n' écoute pas, on ne reçoit pas une parole- vaut surtout

pour la prière personnelle, mais aussi pour nos liturgies : pour faciliter une écoute authentique,

elles doivent être riches de moments de silence et d' accueil sans parole... le silence est capable

de creuser un espace intérieur au plus profond de nous-mêmes, pour y faire habiter Dieu, pour

que Sa Parole demeure en nous, pour que l' Amour pour Lui s' enracine dans notre esprit et notre

coeur, et anime notre vie... (il nous faut donc) réapprendre le silence qui nous ouvre à l' autre,

à la Parole de Dieu".

(Pape Benoit XVI. Audience générale du mercredi 7 mars 2012, place saint Pierre de Rome).

"Ne faites pas de la Maison de Mon Père une maison de trafic".

"La Foi en cette Présence du Seigneur implique une marque extérieure de respect envers l' église,

lieu saint où Dieu Se manifeste dans Son Mystère (Exode 3, 5), mais surtout au cours des

célébrations  des Sacrements : QUE LES CHOSES SAINTES SOIENT TRAITEES SAINTEMENT!".

(Pape Jean-Paul II. Lettre apostolique du 4 décembre 1988 pour le 25 ème anniversaire de

"Sacrosanctum concilium" sur la Sainte liturgie). 

Il nous faudrait vraiment un coeur d' enfant pour aimer toujours plus ce Sacrement de l' Eucharistie

que l' on nomme d' ailleurs le Saint-Sacrement :

un coeur comme celui de saint Dominique Savio, mort à 15 ans, le 9 mars 1857 : un jour, alors

qu' il rencontra sur sa route un prêtre portant le Saint Viatique -et alors qu' il pleuvait violemment-,

ne voyant pas d' endroit sec, il s' agenouilla dans la boue. Un de ces camarades lui fit une remarque :

"Il n' est pas nécessaire de salir ses vêtements. Dieu ne demande pas cela!".

Très simplement, du haut de ses 14 ans, Dominique répondit :

"Genoux et pantalons appartiennent à Dieu et doivent être employés à Son service et

à Sa Gloire. Quand je passe près de Lui, je suis prêt à me jeter dans la boue pour Lui faire honneur.

Je me précipiterais même dans une fournaise afin de participer à ce foyer de Charité qui Le porte

à Se donner à nous avec tant d' Amour!".

Une âme, d' enfant, mes frères, oui, voilà ce qu' il nous faut à chaque Messe : une âme d' enfant

capable de reconnaître que Jésus est là, devant nous, avec nous et pour nous et que nous,

nous sommes là, devant Lui, avec Lui et pour Lui! 

"S' il est vrai, comme nous le croyons, que le Christ est réellement Présent dans l' Eucharistie, il

s' agit tout simplement de l' Evénement central. Pas seulement l' événement d' une seule journée,

mais celui de l' histoire du monde... celui où Il nous rencontre et où nous Le rencontrons... Il faut

que ce soit bien compris : ce qui se passe ici n' a rien d' ordinaire! Il est ici et c' est devant Lui

qu' on s' agenouille".

(Pape Benoit XVI. In "Lumière du monde". Bayard 2011. Pages 204-206.

Entretien avec Peter Seewald). 

"Attitudes du corps, génuflexions, inclinations de tête... Rien n' est petit dans la Sainte liturgie,

quand on songe à la Grandeur de Celui auquel elle s' adresse".

(Pape Paul VI. Allocution du 31 mars 1967 au comité international des "ministrantes").

Frères et soeurs, puissions-nous vivre chaque Messe comme la plus belle recontre qui

nous soit donnée de vivre avec notre Créateur et notre Sauveur; puissions-nous tous devenir, non pas

"des maisons de trafic ou de bavardages inutiles" mais des "temples" de prière, de recueillement,

d' écoute et d' adoration, tous heureux d' être ensemble, dans la Maison du Père!

Toi, chrétien du Dimanche,

n' oublie jamais QUE LES CHOSES SAINTES DOIVENT ÊTRE TRAITEES SAINTEMENT : 

tiens-toi devant la Sainte Hostie comme devant le Ressuscité qui a livré Sa Vie pour Toi :

Il est là, vraiment là, Vivant et agissant jusqu' à la fin des temps!

Il est là, vraiment là, le Vrai Corps né de Marie, la Vierge Immaculée!

Il est là, vraiment là, et tu peux avec Son Eglise, élever vers Lui cette prière :

Âme du Christ, sanctifie-moi,

Corps du Christ, sauve-moi,

Sang du Christ, enivre-moi,

Eau du côté du Christ, lave-moi,

Passion du Christ, fortifie-moi,

ô Bon Jésus, exauce-moi,

dans Tes blessures cache-moi,

ne permets pas que je sois séparé de Toi.

De l' Ennemi, défends-moi,

à ma mort, appelle-moi,

ordonne-moi de venir à Toi,

pour qu' avec Tes Saints je Te loue

dans les siècles des siècles.

Amen.

 

images-11.jpg

Saint Padre Pio de Pietrelcina donnant la Sainte Eucharistie.

 

"Une âme d' enfant!

Voilà ce qu' il nous faut à chaque Messe,

devant la Sainte Hostie,

devant le Vrai Corps né de Marie :

une âme d' enfant, capable de reconnaître

que Jésus est là devant nous, avec nous 

et pour nous et que nous, nous sommes là

devant Lui, avec Lui et pour Lui!

Traite donc saintement les choses

saintes!".

 

Abbé Jean-Bernard Hayet.

   

Autres méditations : cliquez ci-dessous :  

 Méditation pour aujourd' hui. De la Sainte Eucharistie. Pape Benoit XVI. 

 

Méditation pour aujourd' hui. De la Sainte Messe. Bienheureux Pape Jean-Paul II (+ 2 avril 2005). 

 

Méditation pour aujourd' hui. De l' Eucharistie. Père Emmanuel André (+ 31 mars 1903).  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens