Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 21:26

TRENTE TROISIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. ANNEE B.

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT MARC 13, 24-32.

 

Rien à craindre :

"Christ est la Clé, le Centre et

la Fin de toute l' Histoire humaine!"

 

Gaudium et spes.

 

Christ_Pantocrator.jpg 

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Après la lecture de cet Evangile, mes frères, nous sommes en droit de nous poser

quelques questions :

Jésus veut-Il nous effrayer et nous angoisser?

Serait-Il un prophète de malheur?

Comment devons-nous recevoir ce qu' Il dit : "Après une terrible détresse, le soleil s' obscurcira,

la lune perdra son éclat, les étoiles tomberont du ciel"?

Bien sûr, disons-le de suite, Jésus ne veut pas nous apeurer et nous "saper" le moral : le

cataclysme cosmique dont Il parle doit s' entendre symboliquement : la Venue du Fils de l' Homme

sera un grand bouleversement; la Venue du Fils de l' Homme sera moins une catastrophe que la

Victoire de Dieu partagée avec les croyants et les hommes de bonne volonté!

"L' Eglise croit que la clé, le centre et la fin de toute histoire humaine se trouve en son Seigneur et

Maître" affirmait le Concile Vatican II (Gaudium et spes n° 10). Si Jésus est venu dans notre monde,

c' est pour y tisser un lien durable, un lien définitif, une Alliance nouvelle et éternelle; si Jésus est venu

dans notre monde, c' est bien pour inaugurer le Règne de Dieu qui n' aura pas de fin : Il est venu non

pas détruire mais sauver, non pas pour exterminer mais pour tout restaurer; Il est venu pour nous

offrir une Joie qui jamais ne pourra nous être ravie: écoutez-Le, mes frères et moi, avec vous, surtout

si nous n' avons pas le moral, que nous sommes tristes ou cafardeux, écoutons-Le nous dire :

"Vous allez pleurer et vous lamenter... vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie...

Je vous reverrai, et votre coeur se réjouira; et votre joie, personne ne vous l' enlèvera! En ce jour-là,

vous n' aurez plus à M' interroger!" (Saint Jean 16, 20-23). Quelle Promesse inouïe nous est faite,

mes frères et que cela fait du bien au moral et plus encore à notre âme : 

      nous sommes faits pour la Joie : une Joie qui demeure! La joie de découvrir que "la valeur

et le sens de notre vie réside dans le fait d' être accepté, accueilli et aimé... Je suis voulu, j' ai ma

place dans le monde et dans l' histoire, je suis aimé personnellement de Dieu. Et si Dieu m' accepte,

s' Il m' aime et que j' en suis certain, je sais de manière sûre et certaine qu' il est bon que je sois là et

que j' existe. C' est en Jésus Christ que se manifeste le plus clairement l' Amour infini de Dieu pour

chacun. C' est donc en Lui que se trouve cette joie que nous cherchons".

(Pape Benoit XVI. Message du 15 mars 2012 pour la XXVII ème J.M.J).

Le monde dans lequel nous vivons, frères et soeurs, offre parfois un spectacle de désolation, de

catastrophes et de drames de toutes sortes. C' est vrai au plan social, politique, économique; c' est vrai aussi

au plan personnel ou familial : il y a -disait encore le Concile Vatican II- un dur combat à mener -en nous et

autour de nous, "un dur combat contre les puissance des ténèbres (qui) passe à travers toute l' histoire des

hommes; commencé dès les origines, ce combat durera jusqu' au dernier Jour. Engagé dans cette

bataille, l' homme doit sans cesse combattre pour s' attacher au Bien" (Gaudium et spes n° 37, 2).

Il faut espérer, persévérer et surtout ne pas baisser les bras dans une sorte de fatalisme qui nous ferait

dire : "C' est fichu! Il n' y a plus rien à faire : à quoi bon se démener pour que ça aille mieux!". Non! -nous

dit Jésus!- : "Regardez le figuier" : dès les premiers jours d' avril, il se couvre de larges feuilles : c' est le

signe que l' été approche! Disant cela, notre Seigneur Jésus Christ nous invite tous à garder le cap sur

Lui, à avoir une confiance absolue et sans réserve à ce qu' Il nous dit et nous promet tout au long de

Son Evangile qui doit rester une source inépuisable de cette Joie profonde que nous cherchons : pour nous,

chrétiens, le Christ est au Centre de l' Histoire du monde et Il est équidistant de toutes les époques : nous

ne sommes pas plus éloignés de Jésus au XXI ème siècle qu' on ne l' était au XIII ème ou au III ème siècle :

Il nous l' a promis : "Je Suis avec vous tous les jours jusqu' à la fin du monde" (Saint Matthieu 28, 20).

Comme il est toujours bon que nous reprenions la belle prière du Psaume liturgique de ce jour -le

Psaume 15- qui nous fait dire au-delà des difficultés et des lourdeurs de l' existence :

"Seigneur, Tu es mon partage, de Toi dépend mon sort!

Seigneur, Tu es mon refuge, Tu m' apprends le chemin de la vie!

Seigneur, Tu ne m' abandonneras pas à la mort, Tu es mon seul Espoir!". 

Dans quelques instants, dans notre Credo Catholique, nous allons affirmer haut et fort que :

"Le Seigneur reviendra dans la Gloire pour juger les vivants et les morts et Son Règne

n' aura pas de fin!" : ce sera le rétablissement de toute chose; Dieu nous fera "voir le bout du tunnel",

Il nous fera voir la sincérité de nos convictions, la pureté de nos intentions, la valeur et le mérite de nos

bonnes oeuvres accomplies humblement et discrètement sous Son Regard, en étant conscients que

nous étions des "serviteurs quelconques" qui n' ont fait que leur devoir de fils de Dieu et de disciples

du Christ (Saint Luc 17, 10). Il reviendra pour juger : "Il fera voir le voleur dépuillé de ses richesses

mal acquises, l' ambitieux foudroyé sur son piédestal, le corrompu écrasé sous le poids de son ignominie,

l' impie confondu dans son blasphème. Non, Dieu ne mettra pas sur le même pied l' amitié et la trahison,

la générosité et l' avarice, l' irrévérence et le respect, le vice et la vertu, ceux qui tuent et ceux qu' on

immole, ceux qui ont abusé de la vie et ceux qui l' ont donnée sans défaillance et sans compter".

(Père Jean-Bosco Goumaz, capucin. In "Sermons choisis"-Saint Augustin 2000). 

Cet Evangile veut nous alerter et non pas nous affliger : il nous redit que "le Fils de l' Homme est

proche, à notre porte" comme le dit Jésus. Il ne faut pas nous laisser endormir par la médiocrité du

quotidien! Il ne faut pas nous laisser égarer par une société qui veut rendre Dieu absent! Là où le

Seigneur nous a mis, nous avons mille occasions de nous rapprocher de Lui, de Lui ouvrir la porte,

de Le laisser entrer et S' installer durablement en nous en répondant à Son invitation à être des hommes

et des femmes, des disciples selon Son Coeur! La grande mystique que fût Adrienne Von Speyr

(+ 17 septembre 1967) écrivait : "Nous tous qui essayons de suivre le Seigneur... nous devons dans les

jours difficiles, mais aussi quand tout semble tourner rond, nous rappeler que les Paroles du Seigneur

ne perdent jamais leur force. L' invitation à Le suivre est chaque jour aussi pressante, aussi actuelle,

aussi éprouvante. Il n' y a pas de place en quelque sorte pour l' indulgence. Il n' y a pas des jours où

nous voulons bien et des jours où nous ne voulons pas, des jours de bonne disposition et des jours

de mauvaise disposition, des jours de bonne volonté et des jours de paresse. Tous les jours, quels

qu' ils soient, sont des jours du Seigneur, des jours où nous Le suivons".

(Adrienne Von Speyr. Saint Marc. Points de méditation pour une communauté. Soceval 2006 page 671). 

La fin du monde? Bien sûr qu' elle arrivera! Mais en attendant il s' agit de "nous retrousser les manches"

et de "construire un morceau de cette Terre nouvelle que le Ressuscité veut bâtir avec nous!

C' était vrai hier, c' est vrai pour aujourd' hui : le Seigneur viendra juger les vivants et les morts!

C' était vrai hier, c' est vrai aujourd' hui : Son Règne n' aura pas de fin! Devant la Face de notre Seigneur

Bien-Aimé, nous déborderons de Joie! (Psaume 15).

"Regardez le figuier... dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous

savez que l' été est proche. De même... sachez que le Fils de l' Homme est proche, à votre porte" :

oui, Il reviendra aussi sûrement que revient chaque année le printemps! Il reviendra aussi

sûrement que la pluie cède la place au soleil! En attendant, frères et soeurs,  faisons nôtre 

     le sage conseil de Sainte Thérèse de l' Enfant-Jésus qui était vrai hier comme il l' est aujourd' hui :

"Tu ignores le jour et l' heure!

Veille soigneusement,

tout passe avec rapidité...

Songe que plus tu combattras,

plus tu prouveras l' Amour que tu portes à ton Dieu et

plus tu te réjouiras un jour avec ton Bien-Aimé dans un

Bonheur qui jamais ne finira!".

Amen.

 

    Cliquez ci-dessous pour lire les méditations du Père Jean de Féligonde :

33 ème Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Homélie et méditation.

 

 de Saint Josémaria Escriva de Balaguer :

33 ème Dimanche du Temps ordinaire. Année B. Méditation de Saint Josémaria Escriva de Balaguer.

 ROI

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens