Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 07:52

QUATRIEME DIMANCHE DE CARÊME. ANNEE B.

 

"Quel que soit notre aveuglement,

le Seigneur veut toujours nous sauver!

A nous de ne faire qu' un seul corps

avec Lui! A nous de ne jamais lâcher

Sa Main, Sa Présence, Son Soutien!".

 

Monseigneur Pierre Molères.  

 

serpent_bronze-Jordanie.jpg

 

Homélie de Monseigneur Pierre Molères,

évêque émérite du diocèse de Bayonne,

prononcée le Dimanche 18 mars 2012

quatrième dimanche de Carême (Année B)

en l' église Notre Dame de l' Assomption de Bidart,

à l' occasion de la Fête de Saint Joseph,

Patron de notre paroisse.

 

Il y a parfois dans nos vies des rencontres qui vont plus loin qu' on ne l' aurait imaginé,

qui sont même pour nous des rencontres porteuses de lumière; dans la Bible, nombreuses

sont de telles rencontres; contentons-nous, en cette veille de saint Joseph, de mentionner la

rencontre de celui-ci avec Marie de Nazareth; cette rencontre réorienta sa vie en un sens totalement

imprévu; aujourd' hui, l' Evangile nous parle de la rencontre de Jésus avec Nicodème et cite la fin

de son entretien avec Lui.

Qui était Nicodème?

C' était un chef religieux, un "maître en Israël", profondément croyant, soucieux d' aller au fond des choses

et de bien faire; mais il était tenu par toutes les contraintes de son milieu de Pharisien; raison pour

laquelle il vint voir Jésus prudemment "de nuit" précise saint Jean; peu à peu la conversation s' engage

sur le Royaume de Dieu, sur sa nouveauté et les changements qu' il apporte dans la vie et dans le monde;

bref, cet homme pusillanime mais honnête, qui hésite à se mouiller et à risquer sa réputation, est

invité par Jésus à faire la lumière en lui, à choisir le grand jour, à se mettre au grand soleil de Dieu à

la face de tous; Jésus l' aide à porter un regard différent sur sa vie, un regard moins timide, plus lucide

et plus courageux sur lui-même et sa vie de croyant, sur Dieu et Son Projet sur le monde;

Jean, alors octogénaire, nous raconte cette scène 70 ans environ après l' événement; ainsi, avons-nous

dans cette page le récit d' un événement longuement médité par l' évangéliste qui, à travers lui, veut

donner aux chrétiens de son temps et de plus tard, le sens de la vie chrétienne; il veut surtout leur

révéler le Visage de Dieu, le Coeur de Dieu et Son Projet d' Amour sur le monde.

Dans ce but, il donne à Nicodème (et à nous) deux clés de compréhension de sa vie, de nos vies :

- voici la première : il l' invite et nous avec lui, à regarder la Croix, à contempler le Crucifié,

l' Amour Crucifié, l' Aimant par excellence, l' Aimant au double sens du mot, celui qui, du haut de la

Croix, attire à Lui les hommes si spontanément indifférents ou rebelles; rappelons-nous aussi que le

disciple bien-aimé fût le seul des Apôtres à être resté le Vendredi-Saint au pied de la Croix avec Marie,

la Mère de Jésus, et quelques femmes fidèles; scène qui marqua définitivement l' existence de ce tout

jeune homme; il ne cessa d' y penser, de la méditer et de partager le sens de cette Vie et de cette mort :

"Dieu a tant aimé le monde qu' Il a donné Son Fils Unique pour que tout homme qui croit en Lui ne

périsse pas, mais obtienne la Vie Eternelle".

Tout lui est bon pour nous rappeler cela : par exemple, cette scène curieuse, venue sans doute d' une

tradition magique des nomades du désert; au cours de leur longue errance sous la conduite de Moïse,

les Hébreux eurent à se protéger contre une invasion de serpents venimeux à la piqûre mortelle

(Nombres 21, 6-8). Alors Moïse, le croyant, fit un serpent de bronze qu' il cloua sur un bâton et

invita les malades à le regarder dans un acte de Foi pour le Seigneur; c' est l' origine du caducée que

les professionnels de la santé mettent comme emblème.

Jean nous invite à LEVER LES YEUX TOUS LES JOURS, QUELLE QUE SOIT LEUR DOSE DE JOIE OU

D' AMERTUME, VERS LE CRUCIFIE, EN GRANDE CONFIANCE ET AMOUR, car, nous dit-il,

"il n' y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux qu' on aime".

Après ce regard aimant sur le Crucifié, voici la deuxième clé de compréhension que Jean nous donne,

pour mieux conduire notre vie : LE CHRIST AGIT AVEC NOUS, POUR NOUS; A NOUS DE LE SUIVRE,

DE LUI MANIFESTER NOTRE AMOUR; le Christ Se présente au monde comme sa Lumière et les

hommes se déterminent par rapport à cette Lumière; le drame consiste à la refuser, à s' en détourner :

"Quand la Lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la Lumière; au

contraire, celui qui vit dans la Vérité vient à la Lumière", il trouve son Guide dans le Seigneur.

C' est la raison pour laquelle saint Paul, dans sa lettre aux Ephésiens entendue dans la deuxième

lecture, insiste sur notre participation à la Vie du Christ par la grâce lumineuse de notre Baptême;

il dit avec raison : "Ne faites pas les flambards; si vous êtes sauvés, c' est par grâce de Dieu et

non par vos actes". Paul invente alors trois expressions pour nous dire le désir de nous sauver qu' a

le Dieu riche en Miséricorde : "Il nous a fait revivre avec le Christ; Il nous a ressuscités avec le

Christ; Il nous a fait régner avec le Christ", pour nous faire comprendre qu' un chrétien est lié à

Jésus, avec le Christ, dans le Christ;

A NOUS DE NOUS LAISSER SAISIR PAR LUI, LE SEIGNEUR !

C' est tout ce qu' Il nous demande; sinon, regardez comme une société se dégrade quand elle

refuse Dieu; dans la première lecture, l' auteur du livre des Chroniques nous rappelle la désagrégation

d' Israël devenu idolâtre; pourtant DIEU NE DESESPERE JAMAIS DE L' HOMME; IL REPREND

SANS SE LASSER, AUPRES DE NOUS, SON INVITATION A LE SUIVRE.

Retenons pour conclure ces deux certitudes faites pour nous remettre dans la Lumière et

le droit chemin :

- Le Seigneur est mort Crucifié pour nous, par Amour, et quel que soit notre aveuglement,

Il veut toujours nous sauver;

- A nous de ne faire qu' un seul Corps avec Lui; à nous de ne jamais lâcher Sa Main,

Sa Présence, Son Soutien; à nous de témoigner de Son Amour incomparable!

C' est le sens de cette Eucharistie capable de transformer les "Nicodèmes" peureux que nous

sommes en DISCIPLES DU CHRIST AUDACIEUX.

Amen.

moleres-pierre-bayonne-lescar-oloron.jpg

Monseigneur Pierre Molères,

évêque émérite de Bayonne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens