Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 18:52
Christ
"La prière que Notre Seigneur nous a apprise est rapportée deux fois dans les Evangiles. Matthieu transmet la version devenue familière, Luc en donne une version résumée (Matthieu 6, 9-13; Luc 11, 2-3)...
Lorsque nous prions : "Notre Père qui es aux Cieux" nous reconnaissons notre identité. "Notre" désigne la communauté des disciples et "Père" notre filiation. Mon identité est définie par deux repères : Dieu et l' Eglise. Dieu emploie l' Eglise, d' une manière ou d' une autre, pour que l' Evangile de Jésus Christ me parvienne, puis par l' Esprit de Dieu fait de moi son enfant. Ainsi j' ai une identité : enfant de Dieu et une famille : le Peuple de Dieu. Lorsque Jésus emploie la métaphore du Père pour nous apprendre à prier, Il n' ignore pas le risque de cette image : il y a beaucoup de bons pères, mais il y a aussi des pères indignes, tyranniques, absents ou inconnus. De telles situations laissent des blessures profondes et l' idée négative du père terrestre risque d' être projetée sur le Père céleste. Mais Notre Seigneur emploie le Notre Père et l' enseignement donné aux disciples dans la communauté ecclésiale pour restaurer l' image du père en faisant connaître Celui qui est aux Cieux. Ce dernier terme est au pluriel, Notre Père est au-dessus de tout, avant tout, maître de tout; Sa demeure est la Maison paternelle vers laquelle nous marchons. Aux Cieux marque aussi son altérité, Il est Créateur, nous sommes créatures. Notre Père qui es aux Cieux, clé de notre identité et de la Sienne".  
 
 
Jean-Pierre Golay. 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens