Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 11:01

        TROISIEME DIMANCHE DE L' AVENT. ANNEE C.

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT LUC 3, 10-18.

 

En cliquant ci-dessous vous lirez l' homélie de monsieur le curé Jean-Bernard Hayet :

 

     Troisième Dimanche de l' Avent. Année C. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.   

 

A lire aussi en cliquant ci-dessous : 

 

Troisième Dimanche de l' Avent. Année C. Commentaire du Père Thierry Gournay, franciscain.  

 

 

Méditation :

 

"Un journaliste écrivait : "Ce qu' il nous faut, c' est un Christianisme froid et... invisible!". Un Christianisme froid. Quelle caricature que celle-là! Vous venez d' entendre Jean-Baptiste annonçant la Venue de Jésus Christ... que dit-il? : "Moi, je vous baptise dans l' eau, mais le voilà qui arrive Celui qui va vous baptiser dans l' Esprit-Saint et dans le Feu!". Et quand ce Jésus si grand, va venir au milieu de nous et qu' Il nous expliquera pourquoi Il a fait cette démarche de venir ainsi parmi nous, Il nous dira : "Je Suis venu pour mettre le Feu sur la terre, et Ma Joie c' est de la voir brûler, de la voir s' embraser!" (Saint Luc 12, 49). Le voilà le Divin Pyromane!...

Un Christianisme froid?... Alors ce n' est plus l' Evangile! Et de fait, lorsque le Seigneur va envoyer à Ses Apôtres au jour de Pentecôte le Don suprême qu' Il leur a mérité par Sa Passion... lorsqu' Il leur enverra l' Esprit Saint, lorsqu' Il les baptisera dans l' Esprit, c' est sous la forme de langues de Feu que cet Esprit va prendre possession de leurs coeurs... Et lorsque nous feuilletons les passages de l' histoire des Apôtres qui nous parlent de ces premières communautés chrétiennes... ce qui frappe, c' est que dans toutes les assemblées chrétiennes, c' était l' allégresse, c' était l' enthousiasme, c' était la joie, et ces chrétiens n' avaient pas assez de mots pour exalter et chanter leur Chef Jésus Christ! Quelle différence! Si l' on veut nous faire un Christianisme froid... ce n' est plus le Christianisme de Jésus Christ... Il ne s' agit certes pas d' une exaltation qui friserait l' hystérie... d' un enthousiasme qui serait purement sentimental! Il faut que notre enthousiasme, que notre exaltation, nous soyons capables d' en expliquer les raisons à qui nous les demande... Il faut asseoir notre Foi sur des bases intellectuelles et scientifiques solides. Mais ensuite, lorsqu' on est vraiment convaincu que ce Christ... est vraiment notre Dieu, qu' Il fait pour nous cette folie de Tendresse de venir jusqu' à nous, comment voulez-vous que l' on reste froid? Ce n' est pas possible!... Il faut tisonner la flamme... Mais comment va-t-on la tisonner, cette flamme, pour qu' elle reparte et qu' elle suscite de nouveau la joie, le rayonnement, la lumière? Eh bien! Ces coups de tisonnier, ce sont d' abord les Sacrements qui vont nous les donner. Tout d' abord, par dessus tout, notre Messe dominicale. Si, lorsque nous quittons l' église le dimanche, nous sommes aussi froids que lorsque nous y sommes rentrés, c' est raté... si nous prenons conscience qu' à chaque Messe (la folie d' Amour de Jésus) se renouvelle sous nos yeux, comment voulez-vous que l' on reparte avec le coeur froid et non pas plutôt avec une flamme dans le coeur et le désir de mettre le Feu autour de nous! Ce qui vient tisonner notre flamme, c' est encore le Sacrement de Pénitence... Chaque fois que nous fautons, que nous tombons, c' est justement parce que notre flamme d' Amour pour Dieu, pour le prochain, n' a pas été assez forte pour vaincre le froid, le froid de notre égoïsme! Alors pour requinquer cette flamme, pour lui permettre de repartir avec plus de ferveur, nous venons, dans ce Sacrement, implorer la Miséricorde Divine, la supplier de nous inoculer un Amour plus fort... Ce qui vient encore tisonner cette flamme -et il faudrait nous le rappeler pendant ce temps de l' Avent qui est le temps du recueillement-, ce qui vient tisonner notre flamme, c' est la méditation!... Des soucis, nous en avons tous, des inquiétudes, des angoisses devant ce monde qui s' écroule et qui crève parce qu' il n' a plus d' âme, on les ressent! Mais, dit Saint Paul, tout cela, jettez-le dans le Coeur de Dieu!  Vous avez fait ce que vous pouviez, eh bien! maintenant, à Dieu de jouer Sa carte! Et, si vous avez assez de Foi dans la Puissance Divine, vous devez être bien convaincu tout de même que c' est Lui qui aura le dernier mot et que c' est le Bien qui l' emportera et que c' est la Résurrection qui est le point final! Alors... pourquoi ces visages angoissés? Pourquoi se poser tout le temps des problèmes... Oh! N' ayons pas une religion froide... Que nos réunions du Dimanche soient encore plus emballantes, qu' on en reparte gonflés! Les réunions de vrais chrétiens, c' est comme ça. Et puis ensuite employons tous les Sacrements comme tisonniers pour faire monter la flamme. Pourquoi pas un petit brin de méditation en ce temps de l' Avent? Pas besoin que ce soit long, mais que ce soit bon! Enfin, tous nos soucis, tous nos tracas, toutes nos inquiétudes, toutes nos angoisses, que tout soit jeté dans le Coeur du Seigneur, dans le Coeur de Sa Tendresse, avec une confiance illimitée en Sa Puissance et en Son Amour!".

 

Père Jean de Féligonde.

Homélie du 3 ème Dimanche de l' Avent. 

 

Vainqueur du tombeau!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens