6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 17:13

DIX NEUVIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE. ANNEE A.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart,

prononcée dans les églises de Bidart et de Guéthary.

 

"Prie! Prie!

Prie!".

 

Au début de cette Messe qui nous rassemble, mes frères, dans la prière

d' ouverture, nous venons de demander à notre Père du Ciel de

FAIRE GRANDIR EN NOUS L' ESPRIT FILIAL,

autrement dit que nous sachions, que nous sentions que nous sommes

Ses enfants bien-aimés et que nous voulons vivre comme tels.

La première lecture et l' Evangile de ce jour nous invitent à profiter de l' expérience

du prophète Elie et de l' Apôtre Pierre : ces deux hommes, à des époques différentes,

se sont laissés rejoindre par le Seigneur du monde et se sont mis à Son écoute.

Et nous, mes frères,

COMMENT NOUS METTONS-NOUS A L' ECOUTE DU SEIGNEUR?

Dans la première lecture, nous découvrons le prophète Elie : il est poursuivi par

la haine implacable de la cruelle reine Jézabel qui soutient le culte de Baal, divinité

de l' orage. Menacé de mort, le prophète se réfugie dans le désert : sa fuite se

transforme en un pélerinage de quarante jours et quarante nuits qui conduit le

saint homme sur l' Horeb. Et c' est sur cette montagne du Sinaï que Dieu révèle

Sa Présence à Elie, dans le murmure d' une brise légère, littéralement dans

"une voix de fin silence". Ce jour-là, le prophète Elie vivra l' expérience d' une

communion profonde avec l' Eternel.

Il est bon, pour nous aussi, de découvrir le Seigneur dans la douceur de Sa

Paix et dans la délicatesse de Sa Tendresse. Nous avons, nous aussi, à gravir

notre "Sinaï intérieur", à la fine pointe de l' âme : c' est là que nous sommes

attendus! Non, Dieu n' est pas dans le spectaculaire ou le tonitruant mais dans

cette "brise légère" qui peut bien évoquer le quotidien de nos vies, là où

apparemment, il ne se passe rien et où, précisément, Dieu nous attend,

Dieu nous guette, Dieu passe.

Dans l' Evangile, l' Apôtre Pierre, quant à lui, se trouve sur le lac de Tibériade,

avec ses compagnons, dans une barque, 'à une bonne distance de la terre"

souligne l' Evangéliste; cette barque est harcelée par les vagues et les vents

contraires. Et voici qu' en plein coeur de la tempête qui affole Pierre et ses amis,

une Voix familière entre toutes se fait entendre :

"Confiance! N' ayez pas peur!" : la Main de Jésus saisit la main de Pierre,

"l' homme de peu de Foi".

Nous vivons parfois, mes frères, des situations qui éhappent à notre contrôle :

la peur peut s' emparer de nous et le découragement nous guetter. Tour à tour,

croyants et sceptiques, nous marchons sur les eaux du désarroi ou nous nous

enfonçons dans le gouffre. Il est inévitable que des tempêtes de toutes sortes

viennent nous assaillir. Il y a les tempêtes intérieures des tentations personnelles

qui nous secouent parfois rudement; il y a les tempêtes des épreuves familiales,

des heurts entre les tempéraments et les caractères, des chamailleries, des échecs 

et des revers; il y a les tempêtes plus graves des conflits interationaux et des guerres...

Il faut une grande force d' âme pour garder la sérénité et le sang-froid surnaturel

parmi tous les déchainements du Mal et les angoisses de la misère humaine.

"SEIGNEUR, SAUVE-MOI!

SEIGNEUR, SAUVE-NOUS!" :

c' est l' appel de l' Amour qui croit que cet univers de terreur et de fracas, est

sauvable et qu' une oreille demeure attentive à travers vents et marées.

"Sauve-moi! : quels parents résisteraient à cette invocation? 

Sainte Jeanne de Chantal (+ 13 décembre 1641) disait en parlant de la prière :

"L' oraison consiste à nous tenir simplement en la Présence de Dieu... nous

entretenant simplement avec Lui par des paroles pleines de confiance, coeur à

coeur... cela consiste à dire parfois : "Seigneur, je suis une pauvre terre sèche,

sans eau; donne à ce pauvre coeur Ta Grâce"... Il nous faut tout quitter pour

rester à la merci de l' Amour Divin, afin qu' Il fasse de nous ce qu' Il Lui plaira...

C' est là où Dieu nous a plantés qu' il nous faut savoir fleurir!".

Quant au saint Curé d' Ars (+ 4 août 1859) il dira :

"Prier et aimer : c' est le beau rôle de l' homme... La prière n' est rien d' autre

que l' union avec Dieu. Dans cette union intime, Dieu et l' âme sont comme

deux morceaux de cire qui fondent ensemble, que personne ne peut plus

séparer".

Mes frères, nous qui restons plus ou moins, des hommes et des femmes de

peu de Foi, nous voici tous invités à NOUS REFUGIER DANS LE SEIGNEUR,

A NOUS LAISSER CONDUIRE PAR SA MAIN BIENVEILLANTE!

Jésus est toujours auprès de nous : le croyons-nous vraiment?

Le plus souvent  nos difficultés sur le chemin de la prière viennent moins d' un

manque de moyen que d' un manque de Foi, d' Espérance et d' Amour :

nous oublions que nous n' avons pas de plus grand Ami que Jésus!

"Chaque personne a besoin d' un "centre" à sa vie -disait le Pape Benoit XVI-,

d' une source de vérité et de bonté, à laquelle puiser dans l' approche de

différentes situations et dans la fatigue quotidienne.

Lorsqu' on se recueille en silence, chacun de nous a besoin de sentir non

seulement le battement de son coeur, mais plus profondément, la pulsation

d' une Présence fiable, perceptible par les sens de la Foi et cependant

beaucoup plus réelle : la Présence du Christ, Coeur du monde".

(Pape Benoit XVI. Angelus du 1 er juin 2008).

Quand elle était dans son couvent de Nevers, sainte Bernadette (+ 16 avril 1879) 

partageait la vie commune des autres religieuses et était affectée à l' infirmerie.

Au cours d' une récréation, les religieuses parlaient avec entrain des pélerinages

qu' elles rêvaient de faire. Les unes se voyaient à Jérusalem, les autres à

Bethléem, d' autres encore à Rome. Bernadette, devenue soeur Marie-Bernard

répondit simplement et spontanément : "Moi, le voyage que je voudrais faire,

c' est de me quitter moi-même pour aller en Jésus-Christ".

Parole lumineuse : se quitter soi-même pour aller en Jésus-Christ!

Ce voyage intérieur est à la portée de chacune et chacun d' entre nous,

quelle que soit notre vocation dans l' Eglise et dans le monde!

Comme le prophète Elie, nous voici invités à prendre la route de la prière,

afin de communier avec l' Eternel notre Dieu

Comme le croyant du Psaume 84, nous voici invités à faire une pause :

"J' écoute : que dira le Seigneur Dieu?".

Comme l' Apôtre Pierre, nous voici invités à quitter la barque de nos

hésitations, de nos doutes et de nos peurs, afin de nous réfugier en

Celui qui nous dit : "Confiance! N' ayez pas peur!".

O JESUS,

TOI LE SEIGNEUR DU MONDE,

SAUVE-NOUS!

AUX JOURS SOMBRES ET OBSCURS,

SAUVE-NOUS DE LA DESESPERANCE!

TOI QUI TIENS DANS TES MAINS LE SORT DE CE

MONDE QUI NPASSE,

FAIS GRANDIR NOTRE FOI!

O JESUS,

AVEC L' EGLISE DE CE TEMPS,

NOUS CROYONS QUE

"VRAIMENT, TU ES LE FILS DE DIEU!",

TU ES LE SEUL QUE NOUS PUISSIONS CROIRE

SANS LA MOINDRE RESERVE QUAND TU DIS :

"CONFIANCE! N' AYEZ PAS PEUR!".

Amen.

Photos-Saint-Valentin 0732-copie-1

"Moi, le voyage que je voudrais

faire, c' est de me quitter moi-même

pour aller en Jésus-Christ".

 

Sainte Bernadette.

(+ 16 avril 1879).  

Fillette-pri-re.jpg

O Père,

fais grandir en mon coeur

l' esprit filial!

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog