Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 11:57

Deuxième Dimanche de Pâques. Année C.

 

    "Chrétien!

Tu vaux plus que la bague de Joséphine!". 

 

Apparition aux Apôtres.

 

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Le dimanche 24 mars -Jour des Rameaux- certains hommes étaient plus préoccuppés par les choses de ce monde que par le fait d' acclamer l' Unique Seigneur du monde, entrant triomphalement à Jérusalem et  y donnant ensuite Sa Vie pour la multitude des hommes; ainsi donc, ce jour-là, la bague de fiançailles que Napoléon Bonaparte offrit à Joséphine de Beauharnais, en 1796, s' est vendue à près de 900.000 euros : ceux qui participaient à ces enchères en furent médusés! Et nous, frères et soeurs, sommes-nous "médusés" en cette période pascale -période liturgique qui nous mènera jusqu' à la Pentecôte-,  "médusés" non par le prix de cette bague qui, en fin de compte n' est qu' une "babiole", mais "médusés", stupéfaits, sans voix devant le Prix fort qu' a "payé" notre Seigneur Jésus Christ pour nous racheter, pour nous sauver, pour nous ramener à Lui et, en définitive, pour nous arracher au filet de la mort? (Psaume 30, 5). C' est d' ailleurs ce qui arrachera à Saint Paul, ce cri, face au Mystère du Christ : "Ne le savez-vous pas? Notre corps est le temple de l' Esprit Saint... vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur a payé le prix de votre rachat" (1 Corinthiens 6, 15-20). "En Jésus Christ mort et Ressuscité le monde a atteint sa destination finale... Le Christ est entré dans la mort comme on entre dans une sombre prison; mais Il en est sorti en passant par l' autre mur... Il a ouvert une brèche vers la Vie que personne ne pourra refermer, et par laquelle tous peuvent Le suivre. La mort n' est plus un mur contre lequel se brise toute espérance humaine; elle est devenue un pont vers l' éternité. Un "pont des soupirs", peut-être parce que personne n' aime mourir, mais un pont, non plus un abîme qui avale tout" (Père Raniero Cantalamessa. Homélie du Vendredi-Saint 29 mars 2013 à Saint-Pierre de Rome). Beaucoup, autour de nous, semblent indifférents à ce qui s' est passé le matin de Pâques, là-bas, à Jérusalem, dans un jardin, et pourtant, sans cet Evénement à nul autre semblable, -sans Pâques-, la vie de l' Eglise, le contenu des Evangiles que, depuis 2000 ans, nous lisons et commentons seraient totalement incompréhensibles! Aussi, ce matin, dans cette église, nous allons nous identifier à Thomas -comme à un frère jumeau-, nous allons avancer, à l' invitation de Jésus, pour regarder Ses Mains et Son Côté, et mesurer ainsi tout ce qu' Il a accompli et enduré pour nous et pour le Salut des hommes! Oui, en vérité, Jésus ne nous a pas aimés pour rire : "Vraiment -révélera-t-Il un jour à Sainte Angèle de Foligno-, Je ne t' ai pas aimé par plaisanterie!".

Chrétien, tu vaux plus que la bague de Joséphine!

Regarde le Prix astronomique qu' a payé Jésus!

Réalise tout ce qu' Il a librement donné et offert!

Il a donné Son Corps, Son Sang, Son Âme, Sa Divinité, Son Humanité :

 "Il a donné pouvoir aux roseaux de Le frapper très durement, Il a donné pouvoir aux clous de percer et de pénétrer Ses mains, Ses pieds,

 Il a donné pouvoir à la Croix de Le porter,

Il a donné pouvoir à l' éponge et au vinaigre d' insulter leur Auteur et Seigneur,

Il a donné pouvoir à la lance de pénétrer, d' ouvrir et de percer Son Coeur" (Sainte Angèle).

"Avance... et vois Mes mains... avance... et vois Mon Côté : cesse d' être incrédule, sois croyant... Heureux ceux qui croiront sans avoir vu!".

Oui, mes frères, le Seigneur nous veut "Heureux" : Heureux de la Foi! Heureux de tout miser sur Lui! Heureux de proclamer, contre vents et marées, à un monde qui fait la sourde oreille, à un monde qui ne pense qu' à guerroyer, boursicoter, planquer son argent en Suisse ou aux îles Caïmans, Il nous veut Heureux de proclamer qu' Il est le Vivant et qu' Il détient "les clés de la mort et du séjour des morts" (Apocalypse 1, 9-19). Depuis 2000 ans, le Seigneur a donné à Son Eglise et donc à tous Ses amis -et nous voulons en être!-, tous les moyens nécessaires pour parvenir au Bonheur de la Foi et cela, malgré les épreuves, les détresses, les souffrances, les doutes, les tentations de toutes sortes : Il nous a appris à prier et à fréquenter Son Père du Ciel, Il nous a envoyé Son Esprit qui -si nous Le laissons agir en nous-, nous oriente constamment vers le Bien, le Beau, le Vrai!-, Il nous a laissé les signes visibles, humbles et efficaces de la Grâce que sont les Sacrements -tout particulièrement la Sainte Eucharistie et le Pardon-, qui sont là pour fortifier, alimenter, intensifier et revigorer notre vie de Foi, Il nous a laissé également la tendre et douce proximité de Sa Mère, la Sainte Vierge Marie, qui nous regarde avec autant d' Amour que si nous étions -comme L' était et Le reste Jésus!-, "la chair de Sa chair"!

A nous tous, qui avons été Baptisés, à nous tous, qui croyons en Jésus mort et Ressuscité, ce Seigneur admirable pour qui nous valons plus que la bague de Joséphine, il est demandé, non seulement, d' accueillir le Mystère pascal mais -comme le dira dans un moment la prière après la Communion-, de laisser ce Mystère "agir en nos coeurs", afin que nous vivions pour Jésus, un Amour fort, un Amour solide, un Amour ardent! Oui, si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous continuerons de Le suivre comme de bons et fidèles disciples, en semant la paix et la joie que le monde ne peut donner; si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous ne cesserons pas de marcher sans peur de la vie et sans peur de la mort, en nous tenant en permanence du côté du Christ; si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous vivrons et recevrons la Sainte Eucharistie avec un coeur rempli de joie, de reconnaissance et d' adoration; si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous ne râterons aucune occasion pour bannir de notre coeur tout ce qui est détestable et empoisonne souvent nos relations humaines et nous nous montrerons aimables, serviables, attentionnés et bons, car -disait le grand Lacordaire- "c' est la Bonté qui rend Dieu populaire"; si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous ne négligerons aucun de nos devoirs familiaux, en consacrant du temps à notre femme, à notre époux, à nos enfants, à nos petits-enfants, à nos parents, à nos proches et amis; si notre Amour pour Jésus se fait plus ardent, nous soignerons le plus possible le travail qui nous incombe -aussi simple et modeste soit-il!-, en luttant contre toutes les formes de paresse ou de désinvolture, nous éteindrons, si nécessaire, nos grands et nos petits écrans, pour nous ouvrir davantage aux relations humaines... Allez, mes frères, c' est un vaste chantier qui nous attend tous les jours, vous et moi, celui de vivre "dès maintenant en enfants du Royaume" (Bénédiction solennelle de Pâques), celui de rendre Amour pour Amour à Jésus qui ne nous a pas aimés "par plaisanterie", Jésus dont les stigmates glorieux des mains et du Côté nous disent, encore aujourd' hui, le Prix astronomique et incommensurable de Son Amour : oui, en vérité, en vérité, je vous le dis ici -et je me le redis à moi-même-, et plus encore les Saintes Plaies de Jésus nous le disent à tous : nous valons bien plus que la bague de Joséphine!

Celui qui a des oreilles, qu' il entende!

Amen.

 

    Crucifixion : film Mel Gibson.

 

"Il a donné pouvoir aux roseaux de

 Le frapper très durement,

Il a donné pouvoir aux clous de percer et

de pénétrer Ses mains, Ses pieds...

Il a donné pouvoir à la lance de pénétrer,

d' ouvrir et de percer Son Coeur...

 Vraiment,

Je ne t' ai pas aimé par plaisanterie!".

 

Sainte Angèle de Foligno (+ 1309).

 

Homme des Douleurs soutenu par les Anges : Giovanni Santi.

 

"Pâques ne peut être un rite qui se répète péniblement chaque année.

Elle doit changer le coeur et la vie de chaque disciple".

 

Mgr Paglia.

 

A lire aussi en cliquant ci-dessous :

 

Homélie 2010 :

Deuxième Dimanche de Pâques. Année C. Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart.

 

Homélie du Pape François : 

Homélie 2 ème Dimanche de Carême. Année C. Pape François.     

 

Méditation :

Deuxième Dimanche de Pâques. Année C. Monseigneur Vincenzo Paglia.  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens