Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 10:39

DEUXIEME DIMANCHE DE CARÊME. ANNEE C.

 

 

SAINT EVANGILE DE JESUS CHRIST

 SELON SAINT LUC 9, 28-36.

 

 

Trois "lumières" sur notre route :

Jésus, Marie et Pierre!

Trois "blancheurs" pour notre Bonheur :

    Jésus-Hostie, l' Immaculée et le Pape!

 

 Notre-Dame-de-Fatima-12-mai-2010

 Pape Benoit XVI à Fatima le 12 mai 2010.

 

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet,

curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart. 

 

Au lendemain du lundi 11 février 2013 -jour mémorable où le Pape Benoit XVI annonça

qu' il renonçait à la charge pastorale de l' Eglise-, le journal "Sud-Ouest" indiquait que, par ce fait,

l' Eglise était plongée "dans une grande incertitude". Ce mot "incertitude" est synonyme dans le

langage courant de "crise", d' "inquiétude", de "perplexité", d' "indécision". Or rien n' est plus faux

que d' attribuer ce sentiment à l' Eglise du Christ -quand bien même le Pape, en toute légitimité,

renonce au ministère pétrinien après avoir examiné sa conscience devant Dieu!

Depuis deux mille ans, frères et soeurs, l' Eglise n' est pas "plongée" dans l' incertitude mais, bien

au contraire, dans la certitude absolue qu' avec la Venue de Jésus sur notre terre, rien ne sera jamais

plus comme avant! Avec la Venue de Jésus sur notre terre est apparue une Vie Unique entre toutes, une

Vie qui a changé toutes les vies humaines, une Vie qui a changé le cours absolu de l' Histoire des

hommes de tous les temps et c' est de cette Vie que l' Eglise est "porteuse" et "messagère"!

Le Père Raniero Cantalamessa constatait que : "Nous, les croyants, nous nous plaignons souvent, et

à juste titre, que le monde et ses mass-médias ne réussissent pas à aller au-delà de l' apparence de

l' Eglise pour saisir en elle le mystère de sa grâce et sa réalité spirituelle; qu' ils ne voient en elle que

l' aspect politique, social, ce qui conduit plus à un bavardage sur l' Eglise, qu' à une véritable recherche

de son essence. Mais est-ce seulement le monde qui tombe dans cette erreur; n' y tombons-nous pas

aussi, nous, les enfants de l' Eglise, qui vivons en contact le plus étroit avec elle et avec ses structures

humaines? Quelqu' un a dit qu' "aucun homme n' est grand aux yeux de son valet" et nous sommes un

peu les valets de l' Eglise, ceux qui la voient, pour ainsi dire, "comme à la maison", dans ses aspects les

plus humains et les moins glorieux. Pour vérifier, il suffit de se demander : qu' évoque pour moi à

brûle-pourpoint le mot "Eglise"?... Nous savons malheureusement ce que le monde entend lorsque l' on

prononce le mot "Eglise"; il entend "le Vatican" ou bien "la hiérarchie" : le Pape, les évêques et les

prêtres: Nous risquons de nous habituer à cette équivoque, voire de la provoquer".

(Père Raniero Cantalamessa. In "Aimer l' Eglise". Béatitudes 2005 pages 81-82). 

Nous tous, chrétiens-catholiques, les "habitués de l' Eglise", nous sommes invités à approfondir les

choses, à prendre de la hauteur -comme l' ont fait Pierre, Jean et Jacques, à l' invitation de Notre

Seigneur Jésus Christ-, "prendre de la hauteur" pour regarder avec plus de profondeur, avec plus de

coeur, avec plus d' Amour, cette Eglise à qui nous devons tout, cette Eglise sans laquelle nous ne

serions pas disciples du Christ, cette Eglise qui ne fait qu' Un avec Jésus -comme le disait admirablement

Sainte Jeanne d' Arc-, Eglise semblable à un corps vivant dont on ne peut séparer la tête du tronc, Eglise

qui, depuis 20 siècles- permet à ceux qui le veulent de contempler le Visage radieux et la "blancheur

éclatante" par laquelle, sur le Thabor, les trois Apôtres ont été éblouis! 

"Dans l' Eglise catholique nous trouvons tout ce qui est bon, tout ce qui est motif de certitude et de

réconfort" -disait le Pape Benoit XVI (Discours du 12 mai 2007 au Brésil) : oui, nous y trouvons en

permanence ces trois "lumières" sur notre route, que sont Jésus, Marie Sa Mère et Pierre; nous y

trouvons ces trois "blancheurs" que sont Jésus-Hostie, la Vierge Immaculée et le Pape; nous y

trouvons ces trois Dons merveilleux sortis du Coeur même de Jésus, ces trois "phares" qui, jusqu' à

la consommation des siècles, accompagneront le grand "Navire" de l' Eglise -au milieu des tempêtes,

des attaques, des épreuves et des secousses-, jusqu' à ce que l' Eglise de la terre soit réunie à celle

qui se trouve déjà à Bon Port, dans le Ciel!

Examinons brièvement les "trois blancheurs" nécessaires à notre itinéraire de Foi : 

En premier lieu,  il y a Jésus-Eucharistie : c' est l' Amour qui S' expose, qui Se livre et Se donne à nous :

on ne le dira jamais assez : la Messe est un grand Mystère! Nous nous trouvons ici, dans cette église, les uns

à côté des autres, sans nous être choisis, mais réunis par la même Foi, appelés à devenir un seul corps en

partageant le Seul Pain Vivant qui est le Christ! Nous nous trouvons ici, dans cette église, au-delà

de nos différences d' origine, de classe sociale, de profession, d' idées politiques, pour devenir "Un"

à partir de Celui qui Se trouve au centre de cette liturgie : "là, dans ce morceau de Pain, Se trouve

réellement le Christ, qui donne son vrai sens à la vie, à l' univers immense comme à la plus petite

créature, à toute l' histoire humaine comme à l' existence la plus courte"

(Pape Benoit XVI. Homéliedu 22 mai 2008).

"C' est ici la vraie Chair du Christ qui a été crucifiée, qui a été ensevelie; c' est donc vraiment

le Sacrement de Sa Chair" disait Saint Ambroise. 

Il devrait être impossible pour nous de dire ou de penser qu' à la Messe "on s' endort" ou que l' on

s' y ennuie, si nous mesurons que là, sur l' autel, devant nos yeux, se trouve Dieu en Personne qui

Se livre à nous , pour nous et pour la multitude des hommes!

"Je m' en fiche du prêtre savant! -disait un jour un ingénieur-. Ce que je veux, c' est qu' il me donne Dieu!".

(Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine. In "Au diable la tiédeur". Ed. R. Laffont 2012 page 102). 

En second lieu, il y a Marie, la Vierge Immaculée : Jésus nous L' a donnée pour Mère, Cadeau ultime fait

sur le Golgotha : "Voici ta Mère!" (Saint Jean 19, 25-27); une Mère qui a vécu simplement, sans

fioriture; une Mère qui c' est "pour ainsi dire, totalement expropriée d' Elle-même et S' est

entièrement donnée au Christ et, avec Lui, Elle nous est donnée en Don à tous" (Pape Benoit XVI.

 Homélie du 8 décembre 2005); une Mère qui a vécu de Foi et de service; une Mère qui nous montre la juste

manière   d' avancer vers le Seigneur et de L' accueillir dans notre vie; une Mère qui nous apprend à tout 

miser sur Jésus; une Mère qui prend au sérieux Son rôle, qui nous reçoit pour Ses fils en nous disant :

"Je ne t' abandonnerai jamais. Mon Coeur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira

jusqu' à Dieu" (Mémoires de Soeur Lucie : 4 ème Mémoire. Editions Téqui page 168).

"J' aime tant la Sainte Vierge -disait Sainte Thérèse de l' Enfant-Jésus-, jamais Elle ne manque de

me protéger aussitôt que je L' invoque!" et elle ajoutait : "J' ai bien plus de chance que la Vierge

Marie! Car Elle, Elle n' a pas eu de Sainte Vierge à aimer!". Comme ces paroles sont vraies! Oui,

notre chance, notre bonheur, notre joie c' est que nous avons la Sainte Vierge à aimer!

"Comme dans l' ordre naturel, il faut qu' un enfant ait un père et une mère, de même dans l' ordre

de la Grâce, il faut qu' un vrai enfant de l' Eglise ait Dieu pour Père et Marie pour Mère".

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Le secret de Marie n° 11). 

N' en doutons pas, mes frères : le "régal" de notre Bonne Mère du Ciel, c' est de nous voir, tel un

petit enfant, nous jeter à Son "cou", pour reposer notre tête sur Son Coeur Immaculé en Lui disant :

"Marie! Mère! Je Te salue! Marie! Maman! Je T' aime! Prie avec moi! Prie pour moi! A chaque

instant de ce monde qui, à certaines heures, me pèse et jusqu' au moment ultime de la vie, je

veux être tout à Toi, ô Mère!

Enfin, la troisième "blancheur", c' est Pierre et ceux qui tout au long de l' histoire lui succèdent :

Pierre -dans l' Evangile- a reçu une vocation unique et particulière : il est le seul à qui Jésus a

remis les clés (Saint Mathieu 16, 18-19) et institué pasteur de tout Son troupeau (Saint Jean 21, 15 s.);

sa tâche -partagée avec les autres Apôtres-, sera de nous affermir dans la Foi, d' être "la pierre, sur

laquelle tous peuvent s' appuyer en sécurité" (Pape Benoit XVI. Homélie du mercredi 20 avril 2005).

Pierre -ainsi que tous les Papes qui lui ont succédé jusqu' à ce jour- sait que l' évangélisation n' est

pas une joyeuse campagne de communication mais un combat spirituel, un temps d' épreuve où

parfois les coups pleuvent et où il faut faire face, sans peur, aux crocs acérés des loups qui veulent

anéantir les brebis du Troupeau; son rôle -ainsi que celui de tous les Papes- est de nous introduire

"de façon toujours nouvelle, de génération en génération, dans la grandeur du Mystère du Christ".

(Pape Benoit XVI. Homélie du 7 mai 2005).

A Luther qui lui reprochait de rester dans l' Eglise Catholique, malgré sa "corruption", Erasme de

Rotterdam répondit un jour : "Je supporte cette Eglise, dans l' attente qu' elle devienne meilleure,

étant donné qu' elle aussi doit me supporter, dans l' attente que je devienne meilleur".

(Erasme de Rotterdam, Hyperaspitae Diatribes, I, 1). 

"Maître, il est heureux que nous soyons ici!" : voilà ce que disait Saint Pierre, rayonnant de Bonheur!

Nous aussi, mes frères, soyons heureux d' être ici, heureux d' être les membres vivants de ce

grand Corps de l' Eglise qui, tout au long des siècles -dans le soleil ou le brouillard-, nous achemine

vers la Pâque Eternelle de l' Unique Seigneur!

Soyons véritablement heureux de puiser largement à ces "trois blancheurs" dont l' Eglise dispose

pour nous tous : Jésus! Marie! Pierre!

Trois "phares" -Jésus-Hostie, la Vierge Immaculée et le Pape-,

 qui nous conduiront au bout de notre itinéraire de Foi vers la Lumière Eternelle!

Amen.    

sans-titre-copie-1 

Le Pape Benoit XVI en prière, le 29 novembre 2006, dans la "Maison de la Vierge" :

 "Meryem Ana Evi" à Ephèse (Turquie).

 

Hommage au Pape Benoit XVI :

 

rote12cols2.jpg

 

Cliquez ci-dessous pour lire :

 

  Pape Benoit XVI : Très Saint Père, Merci ! Laudetur Iesus Christus!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens