Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 20:47

7 ème Dimanche de Pâques. Année C.

"SURSUM CORDA!

ELEVONS NOTRE COEUR!".

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet.

Le livre des Actes des Apôtres (7, 55-60) vient de nous relater l' admirable témoignage de Foi du premier martyr de l' Eglise : le martyre du diacre Etienne qui ne capitula pas lorsque les oppositions et la violence commençèrent à s' abattre sur lui. Etienne ne se laissa pas intimider et continua à témoigner de l' Evangile jusqu' à verser son sang; il demeura indéfectiblement attaché à Jésus à qui il se remit totalement alors que les pierres meurtrières tombaient sur lui : "Seigneur Jésus, reçois mon esprit"; plus encore, Etienne, totalement configuré à son Maître et Seigneur -à Jésus-, offrit le pardon à ses bourreaux : "Seigneur, ne leur compte pas ce péché!".

L' histoire d' Etienne garde, en notre temps, toute son actualité et sa force : combien de chrétiens, combien de disciples du Christ -de tout âge et de toute condition-, aujourd' hui encore, subissent la persécution, sont rejetés, exclus, tournés en dérision, torturés ou mis à mort; combien de chrétiens, combien de disciples du Christ -de tout âge et de toute condition-, aujourd' hui encore, sont les "frères jumeaux" d' Etienne : parce que attachés indéfectiblement à Jésus, ils ont le courage de faire face aux épreuves et aux humiliations qui leur sont infligées sans mot dire et sans maudire et plus encore en priant et en pardonnant! Oui, mes frères, ce ne sont pas des chrétiens tièdes, des "chrétiens satellites" qui ont une petite Eglise à leur mesure : ce sont des chrétiens qui vont avec Jésus, des chrétiens qui vont sur la voie de Jésus (Cf. Homélie du Pape François, le samedi 20 avril 2013, à Sainte Marthe). C' est le témoignage qu' a donné l' archevêque de Malines-Bruxelles -âgé de 73 ans-, le mardi 23 avril 2013 : alors qu' il était invité à une conférence contradictoire sur la liberté d' expression religieuse, monseigneur André-Joseph Léonard fut agressé physiquement par les tristement célèbres "Femen" : plusieurs femmes, les seins nus, avec des inscriptions outrancières badigeonnées sur le corps, se sont ruées sur le vieil évêque en hurlant et en l' aspergeant d'eau à l' aide de bouteilles et de sprays en forme de "Vierge Marie"; alors que la haine hystérique des "Femen" -sous les regards complices des nombreux photographes conviés à l' avance pour assister à l' humiliation publique du prélat-, trempait jusqu' aux os l' archevêque, ce dernier resta, non seulement impassible, mais, joignant les mains se mit en prière jusqu' à la fin de l' agression où, saisissant alors les "Vierges en plastique" de ses agresseuses, les embrassa une à une devant une assemblée médusée par le témoignage offert par monseigneur Léonard : "Seigneur Jésus, reçois mon esprit! Seigneur, ne leur compte pas ce péché!".

Le témoignage du diacre Etienne, celui de l' archevêque André-Joseph et de tant d' autres témoins -connus de Dieu seul!-, nous redisent de quelle manière il nous faut suivre Jésus et vivre selon l' Evangile; celui qui a reçu le Baptême a la force de marcher, d' aller de l' avant et de dire : la Foi est le "gardien" de mon être, de ma vie, de mon héritage; la Foi me donne une certitude : Dieu ne me laisse pas tomber de Ses Mains! "La Foi implique un témoignage et un engagement publics. Le chrétien ne peut jamais penser que croire est un fait privé" (Pape Benoit XVI. Lettre apostolique "Porta fidei" n° 10). "Vouloir suivre le Christ nous inscrit inéluctablement dans une différence sociale et culturelle que nous devons assumer. Nous ne devons plus attendre des lois civiles qu' elles défendent notre vision de l' homme. Nous devons trouver en nous-mêmes, en notre Foi au Christ, les motivations profondes de nos comportements. La suite du Christ ne s' accomode plus d' un vague conformisme social. Elle relève d' un choix délibéré qui nous marque dans notre différence" (Cardinal André Vingt-Trois. Discours d' ouverture de l' assemblée plénière des évêques, le 16 avril 2013). "Seigneur Jésus, reçois mon esprit!".

Trois jours avant sa "renonciation" au Pontificat, le Pape Benoit XVI offrit une très belle méditation aux séminaristes de Rome -le vendredi 8 février 2013-, valable aussi pour nous : "Nous sommes élus. Dieu nous a connus depuis toujours, avant notre naissance, notre conception; Dieu m' a voulu comme chrétien, comme catholique... Dieu a pensé à moi, Il m' a cherché... Il m' a vu et m' a élu, non pas pour mes mérites qui n' existeraient pas, mais pour Sa Bonté; Il a voulu que je sois le porteur de Son élection qui est aussi toujours mission... et responsabilité pour les autres... Elus... comme porteurs de Son Evangile... Peut-être sommes-nous tentés de dire que nous ne voulons pas être heureux d' être élus, ce serait du triomphalisme. Le triomphalisme, ce serait si nous pensions que Dieu m' a voulu parce que je suis particulièrement grand. Ce serait véritablement un triomphalisme erroné. Mais être heureux parce que Dieu m' a voulu n' est pas du triomphalisme... c' est de la gratitude... nous devons réapprendre cette joie : Dieu a voulu que je sois né ainsi, dans une famille catholique, que j' ai connu dès le début Jésus... que j' ai pu connaître... le Visage humain de Dieu, l' histoire humaine de Dieu dans ce monde... Nous sommes héritiers, non pas d' un pays déterminé, mais de la terre de Dieu, de l' Avenir de Dieu... En tant que chrétiens nous avons un Avenir : l' Avenir nous appartient, l' Avenir appartient à Dieu... telle est la grande certitude de notre vie, le grand, véritable optimisme que nous possédons". "Seigneur Jésus, reçois mon esprit!".

Frères et soeurs, quel immense Bonheur pour nous, de découvrir dans l' Evangile de ce jour que Jésus, Notre Sauveur et Seigneur, a prié Son Père pour nous, oui, pour nous tous qui sommes, en cet instant, dans cette église :

"Je prie pour ceux qui croiront en Moi!

Je prie pour qu' ils soient Un!

Je prie pour qu' ils contemplent la Gloire que Tu m' as donnée et qu' ils la partagent!

Je prie pour qu' ils aient en eux l' Amour dont Tu m' as aimé!".

Le grand Saint Augustin (+ 28 août 430) disait : "Les chrétiens sont ceux qui n' ont pas les racines vers le bas comme les arbres : ils ont les racines vers le Haut, ils vivent selon cette gravité, et non selon la gravité naturelle vers le bas".

Allez, mes frères, nous n' avons donc rien à craindre sauf de devenir des chrétiens tièdes, ternes, monotones, des "chrétiens satellites"!

Allez, mes frères, la Prière de Jésus nous accompagne et nous soutient en permanence : nulle tempête, nulle dictature, nulle pression, nul danger, nulle persécution ne pourra nous arracher à l' Amour que Jésus nous porte, cet Amour qui L' a porté, Lui, notre Bon Jésus, au terrible supplice du Golgotha!

En vérité, en vérité, je vous le dis ici -je nous le dis !- : nos racines sont en Haut, nos racines plongent directement dans le Coeur et les Mains de Dieu qui nous aime!

"SURSUM CORDA" : ELEVONS NOTRE COEUR! Tournons notre coeur vers le Seigneur pour Lui dire en toute confiance :

"SEIGNEUR JESUS, RECOIS MON ESPRIT!

ENTRE TES MAINS, JE ME CONFIE!".

Amen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens