Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:28

17 ème Dimanche ordinaire. Année C.

DIMANCHE 28 JUILLET 2013.

Homélie de monsieur l' abbé Jean-Bernard Hayet.

EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT LUC 11, 1-13.

POURQUOI PRIER?

"POUR LE MEILLEUR ET POUR L' AMOUR!".

"Un jour, quelque part, Jésus était en prière" : c' est avec ces mots que débute le Saint Evangile de ce jour! Ah, mes frères, comme il devait être beau et saisissant de voir Jésus en prière, comme on devait Le sentir habité par la Présence de Son Père du Ciel, à la fois extrêmement heureux et paisible! D' ailleurs les Apôtres ne s' y trompaient pas : ils devinaient et constataient que Jésus vivait une expérience extraordinaire, bouleversante, une expérience qui donnait envie, d' où leur demande à Jésus : "Seigneur, apprends-nous à prier!".

On peut dire que l' enseignement de Notre Seigneur Jésus Christ prolonge l' Evangile de dimanche dernier où Jésus nous invitait, dans le tumulte et le brouhaha de notre existence à choisir "la meilleure part", à savoir nous plonger, nous immerger dans la tendre intimité avec Dieu, à dégager vraiment un peu de temps pour revisiter notre vie, pour ouvrir l' espace à notre Père et Créateur sans qui nous ne serions pas!

"Je n' ai pas le temps!... Nous verrons cela un peu plus tard, quand j' aurai le temps!" : ces paroles, mes frères, reviennent souvent sur nos lèvres : "Je n' ai pas le temps..." : "Cela commence par le fait que nous n' avons pas du temps pour Dieu. Plus nous pouvons nous déplacer rapidement, plus les moyens qui nous font gagner du temps deviennent efficaces, moins nous avons du temps à disposition. Notre temps est déjà totalement rempli. Mais les choses vont encore plus en profondeur. Dieu a-t-Il vraiment une place dans notre pensée?... Nous sommes tellement "remplis" de nous-mêmes, si bien qu' il ne reste aucun espace pour Dieu" (Pape Benoit XVI. Homélie du 24 décembre 2012). Comme il avait raison, mes frères, le grand "apôtre de la Charité" que fut Saint Vincent de Paul (+ 27 septembre 1660) de s' exclamer : "Il faut tendre à la vie intérieure, car si on y manque, on manque tout!". Toute la Sainte Ecriture, de l' Ancien au Nouveau Testament n' en finit pas de nous redire que nous sommes des êtres "habités", que nous ne sommes pas vides au-dedans : dès le départ, "Au Commencement" -lisons-nous au livre de la Genèse (2, 7) qui nous dépeint la grande fresque de la Création voulue et mise en place par Dieu-, il nous est révélé que l' être humain est une unité de matière et de Souffle divin particulière, à travers la glaise du sol modelé par Dieu et animée par Son haleine insufflée dans les narines de la nouvelle créature. Toute la Sainte Ecriture, de l' Ancien au Nouveau Testament nous révèle à l' envi que nous portons tous, en nous, un monde intérieur au cœur duquel Dieu Lui-même demeure et tout notre intérêt n' est pas d' occulter ce monde intérieur mais de nous y rendre; dans ses "Confessions, Saint Augustin illustrera parfaitement cela en disant : "O Seigneur, bien tard je T' ai aimé... voilà que Tu étais au-dedans de moi, et moi au-dehors, et c' est là que je Te cherchais. Tu étais avec moi, et moi je n' étais pas avec Toi; elles me retenaient loin de Toi, ces choses qui, pourtant, si elles n' existaient pas en Toi, n' existeraient pas!". (Confessions livre X, chap. XXVII, 38).

Sommes-nous des hommes et des femmes de prière? : telle est, mes frères, la question fondamentale qui doit nous habiter en ce jour : sommes-nous des priants?

La première lecture nous a relaté l' entretien de Dieu avec Abraham, on devrait d' ailleurs dire l' audacieux "marchandage" d' Abraham avec Dieu, car c' est une véritable discussion de "marchands de tapis", très typique du monde oriental, à la seule différence qu' il ne s' agit pas de tapis mais d' êtres humains dont la vie est en jeu. Abraham mise tout sur le Cœur de Dieu, sur la Bonté de Dieu -il y croit véritablement!-, au point de "pousser" Dieu dans l' ultime retranchement de Sa Miséricorde : "S' il n' y a que 50 justes, 40, 30, 20, dix justes?". "Pour 10, je ne détruirai pas la ville de Sodome!".

Par delà les siècles, ce dialogue entre Dieu et Abraham nous redit avec quelle confiance, persévérance, obstination, nous pouvons nous adresser à Dieu et à la suite de Jésus -comme l' indique le Saint Evangile de ce jour- oser même L' appeler : "Père! Notre Père!".

"Telle est la clé de la prière -disait le Pape François-. Il faut prier le Père, Celui qui nous a engendrés... Celui qui t' a donné la vie, à toi, à moi, Celui qui sait ce qui est bon et qui est moins bon. Il connaît tout" (Pape François. Homélie du jeudi 20 juin 2013 à la maison Sainte Marthe).

"Demandez, vous obtiendrez;

cherchez, vous trouverez;

frappez, la porte vous sera ouverte".

Que faut-il demander?

Qui faut-il chercher?

Qui faut-il solliciter avec tant d' insistance?

Ecoutons encore Jésus, notre Maître sur le chemin de la prière : la priorité des priorités, la première demande qui doit figurer en tête de toutes les autres, c' est le Don du Saint-Esprit, c' est la Présence du Saint-Esprit en nous : pourquoi cela? Parce que c' est la meilleure chose que Notre Père puisse nous donner pour notre plus grand bien : "Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-Il l' Esprit-Saint à ceux qui le Lui demandent!". "Reconnaître l' Esprit Saint comme Personne est une condition essentielle de la vie chrétienne" disait le Pape Jean-Paul II (Audience générale du 29 août 1990). Si dans notre vie spirituelle nous considérons le Saint Esprit comme une chose, comme un concept plus ou moins évanescent, il y a fort à parier qu' Il n' aura pas ou peu de place car une chose, un concept ne peuvent efficacement et durablement nous aider : le Saint Esprit? Il ne doit pas être le "Grand oublié" de notre vie spirituelle mais le plus sûr Allié! Nous avons tous, dans l' Eglise, besoin de ce Don, de ce "Cadeau" issu des Mains de Notre Père, afin qu' Il renouvelle et consolide notre Foi, la fortifie, la protège, l' augmente et nous garde de défaillir; l' Esprit Saint nous donne de comprendre qu' on ne peut pas être chrétien par morceaux, à mi-temps, à temps partiel : il n' y a que Lui qui peut renouveler "en nous le goût d' être fidèles au Christ Jésus, et de marcher à Sa suite" (Rituel du mariage n° 180). "Nous tous -disait encore le Pape François-, même nous qui sommes les plus âgés, nous sommes soumis à la pression de cette culture du provisoire, et c' est dangereux parce qu' on ne joue pas sa vie une fois pour toutes. Je me marie tant que dure l' amour; je deviens religieuse, mais "pour un petit bout de temps" et ensuite on verra; je deviens séminariste pour devenir prêtre, mais je ne sais pas comment finira cette histoire. Cela n' est pas possible avec Jésus" (Pape François. Discours du samedi 6 juillet 2013 lors de la rencontre avec les séminaristes et les novices). Quel que soit notre état de vie, mes frères, cette culture du provisoire nous maltraite tous, nous tente tous, elle n' est pas bonne pour nous et c' est pour cela que Notre Seigneur Jésus Christ insiste vraiment pour que nous demandions cet Esprit, pour que nous L' appelions à la rescousse, afin que nous ne regardions jamais en arrière, afin que ni l' amertume ni la tristesse ni les regrets ne nous fassent abandonner le chemin du Christ! "S' il vous plaît ne "passez pas au mixeur" la Foi en Jésus Christ -s' exclamait fortement le Pape François devant de jeunes argentins rassemblés à Rio pour la XXVIII ème J.M.J.-. Il y a le mixé d' orange, il y a le mixé de pomme... de banane, mais s' il vous plaît ne buvez pas de "mixé" de Foi. La Foi est entière, elle ne se passe pas au mixeur. C' est la Foi en Jésus. C' est la Foi dans le Fils de Dieu fait homme, qui m' a aimé et est mort pour moi" (Discours du jeudi 25 juillet 2013).

Beaucoup de nos contemporains, vous le savez, cherchent "l' éternelle jeunesse", ils se ruent dans les pharmacies, les salons de beauté, chez les chirurgiens esthétiques, et ils pensent la trouver, cette "éternelle jeunesse" : peut-être pour un temps mais ça ne dure pas : le botox ne dure qu' un temps! Jésus, Lui, nous garantit l' Eternelle Jeunesse -Il n' est pas un charlatan, Il n' est pas un bonimenteur : Il tient toujours Ses promesses et ne trompe jamais personne!-, l' Eternelle Jeunesse offerte par Son Esprit Saint même quand on est âgé, ridé comme une vieille et savoureuse pomme ou perclus d' arthrose : le Seul et Unique qui puisse "nous rajeunir de l' intérieur" et "doper" durablement notre Foi et sanctifier notre vie c' est ce Don de L' Esprit Saint que Son Père accorde toujours à ceux qui le Lui demandent. "Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-Il l' Esprit Saint à ceux qui le Lui demandent!".

Saint Jean-Marie Vianney, le Saint curé d' Ars (+ 4 août 1859) disait joliment : "Le Saint Esprit est le conducteur de l' âme; sans Lui, elle ne peut rien. L' âme possédée par Lui est comme un raisin d' où sort une liqueur délicieuse quand on le presse... Le Saint Esprit est comme un jardinier qui travaille notre âme... nous n' avons qu' à dire "oui" et à nous laisser conduire... Il faudrait dire chaque matin : "Mon Dieu, envoie Ton Esprit qui me fasse connaître ce que je suis et ce que Tu es" (Toccanier P.O. 123-Monnin II 455-Esprit 84-Monnin II 458-Esprit 85-Monnin 459).

Allez, mes frères, il est grand temps ici de faire place au silence, et, comme Jésus nous le recommande, de supplier :

Père!

Notre Père!

Donne-nous ce que Tu as de meilleur!

Père!

Notre Père!

Pour que rien ne nous éloigne ni de Toi ni de

Jésus ni de nos frères humains,

donne-nous Ton Esprit Saint!

Père!

Notre Père!

Donne-nous Ton Esprit Saint

pour le meilleur et pour l' Amour!

Amen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens