Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 14:35

EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT LUC 10, 38-42.

16 EME DIMANCHE ORDINAIRE. ANNEE C.

HOMELIE DE MONSIEUR L' ABBE JEAN-BERNARD HAYET,

CURE DE LA PAROISSE SAINT JOSEPH DES FALAISES-BIDART.

"ATTENTION!

DIEU EST DANS VOS CASSEROLES!".

Sainte Thérèse d' Avila.

Mes bien chers frères,

Notre Seigneur Jésus Christ a partagé notre condition humaine en toute chose et Il a connu une des plus belles joies humaines, celle de l' Amitié partagée avec beaucoup et particulièrement avec deux femmes : Marthe et Marie de Béthanie : Marthe l' active et Marie la paisible! Quand nous lisons attentivement l' Evangile, nous remarquons des quantités de gens qui ont aimé le Christ, qui ont recherché Son contact, Sa présence et qui, aussi, ont été aimés de Lui! N' est-ce pas bouleversant de penser que Dieu Lui même, la Seconde Personne de la Sainte Trinité, ait été et fréquenté des créatures semblables à nous, qu' Il ait eu des affections, des amitiés semblables à celles que nous connaissons parfois sur cette terre?

Marthe est une femme bien sympathique, active, dévouée, qui sait "mettre les petits plats dans les grands" surtout quand il s' agit de recevoir Jésus, mais elle supporte mal que sa sœur reste "oisive", que Marie ne lui donne pas un coup de main pour le service de leur Hôte prestigieux! Marie ne se soucie pas de l' intendance, elle veut profiter à plein du passage de Jésus, leur Ami, elle veut savourer Sa Parole, ne pas en perdre "une miette", et goûter la Présence si réconfortante de Jésus! En une courte formule, Saint Augustin dira :

"Marthe s' affairait! Marie savourait!"

"MARTHA TURBABATUR!

MARIA EPULABATUR!".

Comprenons bien, et une fois pour toutes, Jésus lorsqu' Il dit à Marthe : "Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas ôtée". Cette Parole du Seigneur n' est pas, à l' adresse de Marthe, un terrible reproche ni une condamnation mais un amical avertissement, peut-être plein d' humour mais sûrement d' amitié confiante car un véritable ami cherche toujours le bien de ses amis et c' est donc ce que fait Notre Seigneur : Il ne condamne ni ne méprise le travail de Marthe ni la chaleur de son accueil actif mais Il pointe l' énervement qu' elle semble y mettre, l' excès d' agitation; le service matériel est nécessaire, il faut bien que quelqu' un s' en occupe mais il y a parfois des choix plus judicieux ou essentiels à opérer! Marie de Béthanie, assise aux pieds du Seigneur, a compris tout de suite que la Présence et la Parole de Jésus étaient une chance à saisir immédiatement; près de son Maître et Seigneur, Marie semble Lui dire : "Je veux méditer sur Tes préceptes et contempler Tes voies. Je trouve en Tes Commandements mon plaisir, je n' oublie pas Ta Parole!" (Psaume 118, 15-16). Oui, pour Marie, la Présence du Christ dans sa maison est "plus désirable qu' une masse d' or fin" et ce qui sort de Sa bouche, Ses Paroles sont "plus savoureuses que le miel" (Psaume 18, 11). Le propos de Jésus n' est pas d' opposer les deux sœurs, de préférer l' une à l' autre : Il veut plutôt éveiller notre attention à la source profonde de notre existence, à notre manière d' être en relation avec Lui et avec les autres. Jésus rappelle à Marthe -et aussi à nous tous qui sommes embarqués dans le "tintamarre" de l' existence-, l' art de l' écoute : oui, le Seigneur a toujours quelque chose à nous dire et à nous faire découvrir!

Mes frères,

cette page d' Evangile nous interpelle, elle dit a chacun : et toi? Tu t' inquiètes et tu t' agites, parfois tu t' excites pour bien des choses : sont-elles si importantes? si vitales? N' oublie pas, chrétien, qu' il y a une "meilleure part" à choisir : celle que t' offre le Christ, celle qu' est le Christ, Sa Présence, Sa Parole! Ecoutons ici Saint Augustin nous avertir : "Le soin donné aux choses si diverses n' a qu' un temps, seul l' Amour de ce qui est unique demeure!". Ne sommes-nous pas envahis, les uns et les autres, par toutes sortes de "bruit de casseroles" qui nous empêchent d' écouter le Seigneur? Savons-nous prendre du temps pour Lui? Savons-nous fermer notre télévision, notre ordinateur, notre téléphone portable, échapper à ce qui nous divertit pour Le rencontrer? Sainte Thérèse d' Avila (+ 4 octobre 1582) affirmait, non sans humour, que la véritable expérience mystique conduit toujours de la méditation à la vie ordinaire : "Sachez -disait-elle à ses religieuses tentées d' aller somnoler devant le Saint-Sacrement- sachez que Dieu est dans vos casseroles et qu' Il vous aidera intérieurement et extérieurement!". A celui qui veut vraiment Le rencontrer, le Seigneur offre le chemin de la prière, du cœur à cœur, de la contemplation : le matin ou le soir, sur la route du marché ou du travail, dans la cuisine ou le salon, dans l' église du village ou les pieds en éventail en taquinant le goujon, à tout moment il nous est possible, comme Marie de Béthanie, de nous "asseoir" près de Lui, de Lui consacrer un peu de temps : on ne peut pas vivre comme si Dieu n' existait pas : l' intimité avec Dieu demande que nous y consacrions un peu de temps et une certaine forme de "retrait", de distance avec l' extérieur, d' isolement intérieur! Jésus n' a eu de cesse de le répéter : "Quand tu pries, ne te donne pas en spectacle... retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est Présent dans le secret... Ton Père te le revaudra" (Saint Mathieu 6, 5-6)."Le silence intérieur -disait le Pape Paul VI (+ 6 août 1978)- est nécessaire pour entendre la Parole de Dieu, pour sentir Sa Présence, pour entendre l' appel de Dieu. Aujourd' hui, notre esprit est trop tourné vers l' extérieur; les choses extérieures nous absorbent tellement que notre attention se porte avant tout sur ce qui est en dehors de nous; nous sommes presque toujours en dehors de notre cellule personnelle; nous ne savons pas méditer, nous ne savons pas prier; nous ne savons pas faire taire tout le bruit que font en nous les intérêts extérieurs, les images, les passions. Il n' y a pas dans le cœur d' espace tranquille et sacré pour la flamme de la Pentecôte... La conclusion va de soi : il faut donner à la vie intérieure sa place dans le programme de notre vie bousculée; une place privilégiée, silencieuse, pure; nous devons nous retrouver nous-mêmes pour que puisse habiter en nous l' Esprit vivifiant et sanctifiant. Sinon, comment entendrions-nous Son "témoignage"? ( Saint Jean 15, 26; Romains 8, 7)" (Pape Paul VI. Audience générale du 17 mai 1972). "La prière -disait également le Bienheureux Pape Jean-Paul II (+ 2 avril 2005)- comprend toujours, pour utiliser une expression de Saint Paul, une sorte d' enfouissement intérieur avec le Christ en Dieu : "Votre vie est désormais cachée avec le Christ en Dieu" (Colossiens 3, 3)" (Pape Jean-Paul II. Lettre aux familles du 2 février 1994 n° 20). Ce qui compte en définitive, mes frères, c' est le degré d' Amour et de Foi qui préside à nos comportements, c' est de choisir la façon concrète dont nous allons servir à la fois Jésus et nos frères. Ici, nous penserons que cette "brave" Marthe est devenue la "Sainte Patronne des hôteliers" et nous dirons notre reconnaissance à toutes les mamans, à toutes les maîtresses de maison, à toutes les employées de maison, les aide-à-domicile, celles qui travaillent dans la restauration ou l' hôtellerie et qui se donnent de la peine pour préparer, chaque jour, les repas pour des convives ou des "employeurs" qui ne les en remercient pas assez : la "politesse du cœur", cela aussi est important! Elle est même, la politesse du cœur, bien plus grande que la politesse des manières qui nous fait prendre, parfois, des airs affectés frisant le ridicule ou le grotesque : soyons donc des "chrétiens-polis"!

Le 11 mai 1940, à l' âge de 32 ans, disparaissait au champ d' honneur, sur la frontière du Luxembourg-, Guy de Larigaudie : routier légendaire, il fut le premier à relier par automobile, la France à l' Indochine. A l' un de ses amis, Guy écrivit un jour : "Il est aussi beau de peler des pommes de terre pour l' Amour du Bon Dieu que de bâtir des cathédrales... Il faut avoir le cœur tout plein de Dieu comme un fiancé a le cœur tout plein de la femme qu' il aime!... Notre vie n' est qu' une succession de gestes infimes mais qui divinisés, modèlent notre éternité... Nous créons de l' éternité dans chacun de nos actes. C' est là notre pouvoir merveilleux d' hommes" (In "Etoile au grand large". Seuil 1949 pages 12, 14 et 21).

Frères et sœurs,

imitons donc Marthe et Marie de Béthanie :

sachons donc, sans trop nous agiter ou nous inquiéter, nous approcher du Seigneur et travailler aussi au bonheur des autres :

QUE JESUS SOIT NOTRE MEILLEURE PART! QUE JESUS RESTE NOTRE MEILLEURE PART :

CETTE PART QUI, JAMAIS NE NOUS SERA ENLEVEE ET NOUS CONDUIRA A LA TABLE DE SON ROYAUME : ET CE JOUR-LA MES FRERES, EN VERITE, EN VERITE JE VOUS LE DIS PARCE QUE JESUS LUI-MÊME LE DIT (Saint Luc 12, 37)-O MERVEILLE! DEVANT NOS YEUX EBAHIS!- NOUS VERRONS NOTRE DIEU ET MAÎTRE , JESUS, "PRENDRE LA TENUE DE SERVICE, NOUS FAIRE PASSER A TABLE ET NOUS SERVIR CHACUN A NOTRE TOUR!".

Amen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

microneedle roller for stretch marks 07/03/2014 07:47

The homily of Mr. Abbot Jean-Bernard Hayet took place last week at Saint Joseph Parish hall. Thousands of believers from various parts of the world participated in it, received blessings, and offered their prayers. Thanks for sharing your experience visiting there.

Présentation

  • : Le blog de la Paroisse Saint Joseph des Falaises
  • Contact

Recherche

Liens